L'assurance vie souffre-t-elle du succès du livret A ?

Préparer sa retraite

L'assurance vie souffre-t-elle du succès du livret A ?

Toutefois, les intérêts perçus, que ce soit sous forme de rente viagère ou de capital, ou en cas de rachat, sont en principe intégrés dans le revenu déterminant l'impôt sur le revenu.
En effet, les sommes issues d'un contrat souscrit avant le 1er janvier 1983 sont exonérées.
Les contrats souscrits entre le 1er janvier 1983 et le 26 septembre 1997 font l'objet d'un régime particulier, puisque seuls sont taxés les produits de l'épargne issus des versements effectués à partir du 1er janvier 1998.
Enfin, les produits de l'épargne issus d'un contrat d'assurance souscrit à partir du 26 septembre 1998 sont imposés.
Il existe des différences selon que le rachat ou le dénouement a lieu avant ou après 8 ans. Lorsque la durée est supérieure ou égale à 8 ans, et dans le cas d'un versement par capital, le bénéficiaire a droit à un abattement annuel de 4.600,00 euros pour une personne seule et 9.200, 00 euros pour un couple marié. Cet abattement s'entend pour chaque foyer fiscal. Le bénéficiaire peut toutefois opter pour un prélèvement libératoire de 7,5 %.
Lorsque la durée est inférieure à 8 ans, les intérêts sont soumis à l'impôt sur le revenu. Le bénéficiaire peut toutefois opter pour un prélèvement libératoire, égal à 35 % lorsque la durée du contrat est inférieure à 4 ans, et à 15 % lorsque la durée du contrat est supérieure ou égale à 4 ans.
Lorsque le versement intervient sous forme de rente viagère, le montant de la rente est imposable à hauteur d'une fraction variant en fonction de l'âge du bénéficiaire au moment de l'entrée en jouissance de la rente, dans les conditions suivantes :
- 70 % s'il était âgé de moins de 50 ans,
- 50 % s'il était âgé de 50 à 59 ans,
- 40 % s'il était âgé de 60 à 69 ans,
- 30 % s'il était âgé de plus de 69 ans.
 
 
2008 : une année qui profite au Livret A
A la vue des deux réglementations, un premier constat s'impose : ces deux placements sont très différents, dès lors qu'il s'agit dans un premier cas d'un placement très réglementé, défiscalisé et à court terme, et dans le second cas d'un placement peu réglementé, non défiscalisé et à long terme.
 
Il existe ainsi en principe une hiérarchie des placements, au sein de laquelle les produits à court terme tels que le Livret A bénéficient de taux plus faibles que les produits à long terme tels que l'assurance vie.
Et c'est en principe encore le cas en 2008.
Toutefois, deux phénomènes ont joué un grand rôle en 2008 :
- d'une part le mode de calcul du taux du Livret A, modifié récemment, qui a permis d'instaurer un taux à 3,5 % au 1er février 2008, puis à 4 % au 1er août 2008, soit un taux qui se rapproche du rendement de l'assurance vie,
- d'autre part le fait qu'à l'inverse le taux pur de l'assurance vie est obtenu en déduisant la fiscalité et les prélèvements sociaux y afférents.
 
Les taux de rémunération de l'assurance vie et du Livret A se sont donc rapprochés, tandis que le Livret A offre une certaine souplesse en termes de retrait que ne permet pas l'assurance vie, le tout dans un contexte de crise financière.
 
Il est donc possible de conclure que la baisse des encours de l'assurance vie observée en octobre 2008 soit directement la conséquence de l'explosion de ceux du Livret A.
 
 
2009 : une meilleure année pour les assureurs ?
Ces chiffres doivent toutefois être pris avec précaution.
En effet, dès novembre 2008, l'assurance vie affichait une collecte nette positive des encours, pour un montant de 1,4 milliard d'euros.
En outre, la FFSA précise que l'encours des contrats d'assurance vie est stable sur 2008.
 
En outre, le taux du Livret A devrait baisser au cours de l'année 2009, dès le 1er février 2009, suite à la baisse des taux directeurs de la Banque centrale européenne (BCE).
Cela devrait rétablir du même coup la hiérarchie des placements.
 
De plus, l'assurance vie offre, outre un moyen d'épargner pour sa retraite, un moyen de transmettre son patrimoine en bénéficiant d'un régime fiscal relativement privilégié, ce que ne permet pas le Livret A.


Cliquez ici pour estimer votre retraite