Caisse de retraite : sages-femmes et dentistes s'allient

Mardi 22 Janvier 2008 - La retraite par métier

Caisse de retraite : sages-femmes et dentistes s'allient

Dans quelques jours, la caisse autonome de retraite des sages-femmes déménage dans les bureaux d'une autre caisse : celle des chirurgiens dentistes. Cet événement préfigure la fusion de ces deux caisses, programmée dans un an.

 
Le 1er février, la Caisse autonome de retraite des sages-femmes (CARSAF) sera officiellement hébergée dans les bureaux de la Caisse autonome de retraite des chirurgiens dentistes (CARCD). Ce rapprochement, au premier abord surprenant, est planifié depuis déjà plusieurs années et aboutira le 1er janvier 2009 à la fusion de ces deux caisses, qui formeront alors la CARCDSF : caisse autonome de retraite des chirurgiens dentistes et des sages-femmes.
 
Pour expliquer cette fusion, la CARSAF invoque « des difficultés apparues progressivement dans l'application des dispositions de la loi Fillon » du fait de sa faible importance. En 2006, elle comptait en effet 2414 cotisants et 1993 allocataires. « N'ayant pas de régime complémentaire, la CARSAF, qui est la plus petite des Caisses de retraite des professions libérales, n'a pu aborder seule les sujétions nouvelles ; droit à l'information, certification des comptes, respect des critères de gestion administrative,..., du fait de leur coût » est-il expliqué dans un communiqué.
 
Pour la CARSAF, cette fusion présente plusieurs avantages : amélioration de la gestion, amélioration de la retraite avec l'accès au régime complémentaire obligatoire de la CARCD... En outre, la CARSAF prévoyant que la fusion apportera un meilleur équilibre financier à long terme, chaque sage-femme affiliée avant la fusion bénéficiera d'une attribution d'1,5 point par année complète d'activité dans la limite de 45 points à son entrée dans ce nouveau régime.
 
Pour la CARCD aussi, ce rapprochement a des avantages : « La CARSAF apporte une démographie en expansion et en décalage avec celle des chirurgiens dentistes, indiquait la caisse des dentistes dans sa lettre d'information de novembre dernier. La population couverte est à 99 % féminine, ce qui exclut pratiquement l'existence de pensions de réversion et de conjoints collaborateurs. A cela, s'ajoute l'absence de mamy-boom ».

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION