La CGT et la CFDT tentent de mobiliser

Vendredi 06 Juin 2008 - Actualités réforme 2010

La CGT et la CFDT tentent de mobiliser

La semaine dernière, la CFDT et la CGT ont appelé à la mobilisation le 17 juin pour défendre les retraites et les 35 heures. Mais elles n'ont pour l'instant reçu que peu d'échos et tentent de remobiliser les syndicats par un nouvel appel commun pour « réussir la mobilisation ».

 

Après que le gouvernement ait fait part de ses intentions concernant l'assouplissement des 35 heures la semaine dernière, la CGT et la CFDT ont lancé un appel à une nouvelle journée de mobilisation le 17 juin prochain pour défendre les retraites et les 35 heures. Or pour le moment, seules la FSU et Solidaires ont annoncé qu'elles rejoindraient le mouvement, tandis que FO, la CFTC et la CFE-CGC ont décidé de ne pas participer.

 

Face à ce semi-échec, la CGT et la CFDT ont donc lancé un nouvel appel commun jeudi 5 juin afin d'essayer de convaincre du bien fondé de leur journée de manifestations. Dans ce communiqué, les deux syndicats rappellent les trois objectifs de cette manifestation :

 

Premier objectif : « La défense d'une retraite solidaire ». Les syndicats expliquent que depuis la première manifestation du 22 mai, le « gouvernement n'a apporté aucune nouvelle réponse ».

 

Deuxième objectif : « Le respect du dialogue social et des partenaires sociaux ». En effet, les nouveaux assouplissements des 35 heures proposés par le gouvernement font suite à la signature par la CFDT et la CGT d'une « position commune » sur la représentativité des syndicats.

 

Ce document prévoyait que des expérimentations sur un allégement des 35 heures seraient possibles dans des entreprises ayant signé des accords dans ce sens. Or, le texte présenté par le gouvernement la semaine dernière, qui a provoqué la colère du la CGT et la CFDT, va plus loin et entend appliquer ces assouplissements de manière globale et non expérimentale.

 

Les deux syndicats signataires estiment « qu'en décidant unilatéralement de modifier le législation du temps de travail en faisant fi de la position commune sur la représentativité et le dialogue social signée par CFDT, CGT, MEDEF, CGPME, le gouvernement bafoue la démocratie sociale ».

 

Enfin le troisième objectif : « l'opposition à la déréglementation du temps de travail ». Après s'être opposés sur la forme, les syndicats s'opposent ainsi sur le contenu du document du gouvernement. « En imposant une série de mesures touchant aux forfaits, aux repos compensateurs, à l'organisation du temps de travail, le gouvernement permet une plus grande flexibilité, donne plus de pouvoir aux employeurs pour l'imposer », dénoncent-ils.

 

« Dans ces conditions, il était indispensable d'élargir l'objectif de la mobilisation sur la retraite solidaire à la question du temps de travail. Il est décisif de donner un coup d'arrêt au projet gouvernemental qui doit être discuté au Parlement d'ici l'été », se justifient la CGT et la CFDT avant de lancer leur nouvel appel :

 

« CFDT et CGT réaffirment leur volonté de faire du 17 juin une grande journée d’action (avec arrêts de travail, manifestations, rassemblements…) pour garantir l’avenir du système de retraite solidaire et s’opposer à l’offensive du gouvernement visant à déréglementer le temps de travail. Elles appellent toutes leurs organisations à contribuer partout au succès de la mobilisation sur ces objectifs et à créer les conditions unitaires d’action les plus larges ».

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION