Concertations retraites : les syndicats font leur propositions

Vendredi 28 Mars 2008 - Actualités réforme 2010

Concertations retraites : les syndicats font leur propositions

Hier le ministre du Travail a reçu les partenaires sociaux pour le début des concertations sur les retraites. Les syndicats refusent le passage à 41 ans de cotisation et demandent un effort sur l'emploi des seniors.

 

Comme convenu, Xavier Bertrand a reçu hier toute la journée les partenaires sociaux pour entendre leur propositions sur la deuxième étape de la réforme des retraites. Il s'est entretenu successivement avec huit confédérations : la CFE-CGC (cadres), la CGPME (petites et moyennes entreprises), la CFDT, la CGT, FO, le Medef, la CFTC et l'UPA (union professionnelle artisanale).

 

Les 41 ans de cotisation, pomme de discorde

Sur l'allongement de la durée de cotisation à 41 ans, l'UPA et la CGPME se sont montrés favorables : « l’UPA s’oppose à un alourdissement des cotisations qui nuirait directement aux entreprises de main d’œuvre et donc à l’emploi. [...] Dès lors, il convient de poursuivre la réforme initiée en 2003 en privilégiant un allongement progressif et raisonnable de la durée de cotisation ».

 

Du côté du Medef et de la CFDT, on estime que cette mesure serait inefficace face au faible taux d'activité des seniors (38%). Même son de cloche à la CFE-CGC « si nous ne sommes pas à 50% du taux d'emploi des seniors en 2010, c'est illusoire d'envisager une augmentation de la durée d'activité ».

 

La CGT, FO et la CFTC refusent également cet allongement. « J'ai confirmé au ministre que nous n'accepterions pas le passage à 41 ans », a déclaré Jean-Claude Mailly de FO, expliquant qu'une telle mesure apporterait « 2 milliards d'euros à l'horizon 2020, c'est-à-dire presque rien ». En sortant de la concertation, Bernard Thibault (CGT) a déclaré avoir « eu raison de programmer une mobilisation dès samedi. Il faut accepter une remise à plat de la situation et pas uniquement continuer les vieilles recettes qui montrent leurs dégâts au plan social ».

 

Priorité à l'emploi des seniors

De manière unanime les partenaires sociaux ont donc insisté sur la nécessité d'améliorer le taux d'emploi des seniors : la CGT et FO se sont prononcés pour des pénalités envers les entreprises qui ne joueraient pas le jeu (système de bonus malus soutenu par le gouvernement). Cette proposition est rejetée par Jean-René Buisson du Medef qui estime qu'il faut « faire un effort particulier pour que les gens travaillent jusqu'à l'âge de la retraite, y compris dans la fonction publique qui a beaucoup à faire » dans le domaine. Mais selon lui, le système de bonus-malus n'est « forcément la meilleure approche ». Pour le Medef, la solution serait de relever l'âge légal de la retraite à 62 ou 63 ans, ce qui constituerait une « mesure courageuse ».

 

Pour assurer le financement du système de retraites, la CFDT a proposé de transférer les excédents de l'Unedic (chômage) vers les comptes de retraites, ainsi qu'un doublement des taxes sur le patrimoine et les placements financiers. Enfin, la plupart des syndicats souhaitent doubler l'abondement du Fonds de réserve des retraites en passant de 2% à 4% la taxation sur les revenus du capital.

 

2e rendez-vous dans 15 jours

Après avoir recueilli toutes ses propositions, le ministre du Travail Xavier Bertrand devrait présenter les siennes dans une quinzaine de jours, juste avant de recevoir l'ensemble des partenaires sociaux pour une deuxième séance de négociations.

Avant cela, les syndicats appellent à la manifestation demain samedi et se réuniront lundi pour déterminer la démarche à suivre face à un gouvernement bien décidé à mener sa réforme à bien dans une délai de deux mois.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

13 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION