Retraites : où en est l'égalité hommes / femmes ?

Lundi 09 Juin 2008 - Actualités réforme 2010

Retraites : où en est l'égalité hommes / femmes ?

Dans le cadre de ses réunions de travail mensuelles, les experts du COR ont évoqué le 28 mai dernier le thème de l'égalité hommes-femmes et des droits familiaux et conjugaux.

 

La réunion de travail organisée par le Conseil d'orientation des retraites (COR) le 28 mai dernier part d'un constat : l'écart entre le montant des pensions de retraites entre hommes et femmes et aujourd'hui très important : « les pensions des hommes sont deux fois plus élevées que celles des femmes pour les générations actuelles de retraités ».

 

Face à ce constat, le COR a entamé une réflexion sur l'évolution des droits familiaux et conjugaux en matière de retraite, c'est à dire la majoration de durée pour maternité, la majoration pour 3 enfants et plus, l'assurance vieillesse des parents au foyer et la pension de réversion.

 

Pour savoir quelle direction prendre, en s'appuyant sur diverses enquêtes sociologiques et sondages d'opinion, le COR a tenté de répondre à deux questions :

-Dans quelle mesure les inégalités de carrière entre hommes et femmes (et donc à long terme inégalités de pensions) résultent directement de la répartition inégale des tâches domestiques ?

-les Français, surtout la jeune génération, souhaitent-ils un partage plus égal de ces tâches ou veulent-ils conserver cette différenciation des sexes ?

 

Entre idéal et réalité

Les résultats sont paradoxaux : alors que la majorité des Français s'accordent pour dire « qu'il n'est pas normal que les mères assurent l'essentiel des tâches domestiques, de soins et d'éducation des enfants », la réalité est toute autre.

Les femmes ont une durée de travail domestique de 2,4 fois supérieure aux hommes (dont 3,3 fois plus pour l'éducation des enfants) tandis que les hommes travaillent (professionnellement parlant) 1,7 fois plus que les femmes, le temps de travail total (professionnel et domestique) étant équivalent pour les deux sexes.

Depuis les années 90, l'écart salarial entre hommes et femmes ne s'est pas resserré, avec 25% de salaires en moins pour les femmes, du en majorité à leur durée de travail plus faible.

 

Ainsi la réponse à la première question du COR est positive : les inégalités de carrières sont effectivement directement liées à ce partage inégal des tâches domestiques et des soins aux enfants entre hommes et femmes.

 

Liberté de choix

Ensuite à savoir si les Français se satisfont de cette situation, le COR peine à répondre précisément : « devant la diversité des points de vue et vu le rejet des modèles extrêmes, le seul consensus qui se dégage est en faveur de la liberté de choix. Le partage des tâches au sein de la famille est une affaire privée, propre à chaque couple pour 96% des enquêtés. Toutefois, l'opinion selon laquelle « les femmes devraient travailler dans tous les cas où elles le désirent », a nettement progressé depuis 30 ans pour devenir majoritaire.

 

Pour en revenir à l'avenir des droits familiaux et conjugaux, les résultats montrent tout d'abord que les enquêtés semblent mal informés sur ce sujet : par exemple « un enquêté sur trois ne sait pas - ou croit savoir mais se trompe - s’il aura droit ou non à une pension de réversion lorsque son conjoint décèdera ».

 

Des Français attachés à la pension de réversion

Par ailleurs la pension de réversion est un droit auquel les Français sont très attachés même si « les générations actuelles de cotisants semblent davantage compter sur leur retraite personnelle que sur des droits dérivés de leur conjoint. Les personnes de moins de 65 ans qui, pour assurer leurs vieux jours, comptent plutôt sur leur conjoint (actuel, passé ou futur) ne représentent que 27 % des femmes et 6 % des hommes, quel que soit leur âge ».

 

Ensuite, les Français en matière de droits familiaux les Français se montrent assez satisfaits des droits existants, notamment la majoration du durée qui correspond à leur attentes ainsi qu'aux objectifs du COR. La majoration pour 3 enfants et plus est elle moins connue et selon le COR, ne remplit pas assez l'objectif de compensation pour les mères.

 

Enfin, l'assurance vieillesse des parents au foyer, si elle répond aux objectifs du COR, ne semble pas être vraiment comprise des Français puisque selon eux, ces droits sont liés à l'activité professionnelle et les parents au foyer ne sauraient percevoir des droits de compensation s'ils n'ont pas d'activité.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

1 commentaire - Voir le commentaire

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION