Les cotisations chômage supprimées pour les seniors ?

Lundi 20 Octobre 2008 - Actualités réforme 2010

Les cotisations chômage supprimées pour les seniors ?

Le ministre du Travail Xavier Bertrand a suggéré hier de supprimer les cotisations chômage pour les salariés de plus de 60 ans.

 
Xavier Bertrand, ministre du Travail a proposé dimanche que les cotisations chômage soient supprimées pour les salariés de plus de 60 ans.
 
« J'ai une idée qui ne dépend pas du gouvernement mais des partenaires sociaux, c'est en matière de cotisation chômage. Pourquoi continuer à faire cotiser un salarié de plus de 60 ans, mais l'âge est à déterminer, pour le chômage ? », s'est interrogé le ministre, expliquant :
 
« Pourquoi l'entreprise continue à cotiser pour le chômage ? Parce que si ce salarié quitte son entreprise demain, il ne sera pas au chômage, il sera à la retraite, donc le système de cotisation chômage ne perd rien, mais par contre il y a un gain de 4% pour l'entreprise et d'un peu plus de 2% pour les salariés, c'est quelque chose qui compte, c'est une incitation ».
 
En effet, depuis le début de l'année, le gouvernement et plus particulièrement le ministère du Travail planchent sur la problématique de l'emploi des seniors et les mesures à prendre pour inciter les seniors à continuer à travailler le plus longtemps possible.
 

Réactions mitigées

Face à ces déclarations, les réactions sont mitigées. La CFE-CGC a indiqué par la voix d'un de ses membres Alain Lecanu, qu'elle ne voyait « pas d'inconvénient » à cette solution. « Pour ceux qui continuent à travailler après avoir atteint un nombre maximum d'annuités pour une retraite à taux plein, il n'y a pas d'inconvénient à ce qu'ils ne cotisent plus à l'assurance chômage ».

 
En revanche le syndicat Force Ouvrière se montre moins ouvert à cette idée. « On ne peut pas à la fois proposer ça en disant qu'il faut favoriser l'emploi des seniors, et en même temps allonger la durée de cotisation pour avoir une retraite à taux plein » a déclaré aujourd'hui Jean-Claude Mailly secrétaire général, sur la radio RMC.
 
En effet, a expliqué M. Mailly « en commençant à travailler à 22 ans, 41 ans de cotisation, ça fait 63 ans pour une retraite à taux plein. Imaginez qu'à 61 ans cette personne soit virée, elle n'est plus indemnisée, ce n'est pas sérieux ».
 
 

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

11 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION