La hausse des cotisations retraite est suspendue

Lundi 05 Janvier 2009 - Actualités réforme 2010

La hausse des cotisations retraite est suspendue

Alors que le gouvernement souhaitait augmenté les cotisations retraite pour diminuer le déficit de la branche vieillesse, le ministre du Budget Éric Woerth vient de confirmer que cette mesure était suspendue.

 
Après une accalmie au cours de ces derniers mois, la hausse du chômage est repartie à la hausse. Le mois de novembre 2008 a d'ailleurs connu un triste record, puisque la France n'avait jamais connu une telle hausse depuis 1991*.
 
Ce soudain retournement de situation ne fait pas les affaires du gouvernement. En effet, en avril dernier, lors du rendez-vous 2008 sur les retraites, il avait tablé sur une baisse du chômage afin de mettre au point une hausse des cotisations retraites.
 
« Moratoire à l'augmentation des cotisations »
Pour ce faire il souhaitait compenser cette hausse par une baisse des cotisations chômage (Unedic), se reposant sur le fait que le chômage était à la baisse depuis des mois. Mais depuis août, la tendance s'étant inversée, le plan du gouvernement semblait mal embarqué.
 
Le ministre du Budget l'a ainsi confirmé dimanche lors de l'émission « Le grand rendez-vous Europe 1 / Le Parisien / Aujourd'hui en France ». Il a expliqué qu'il n'y aurait pas d'augmentation des cotisations en raison de la crise. « Nous mettons un moratoire pour l'instant à l'augmentation des cotisations retraite », a-t-il déclaré ajoutant « on a souhaité augmenter les cotisations de retraite d'à peu près 0,3 point en échange d'une diminution des cotisations chômage ».
 
« L'incertitude est là ».
Mais le ministre a reconnu « les partenaires sociaux ont fait un travail très important en fin d'année et ils ne sont pas parvenus à une idée de diminution de l'assurance chômage, parce que c'est vrai que l'incertitude est là. [...] Ca pose clairement des problèmes pour le financement de l'assurance vieillesse, on devra travailler autrement ».
 
En effet, si la hausse des cotisations n'intervient pas comme prévu cette année, le déficit de l'Assurance Retraite, estimé à 5,3 milliards d'euros pourrait bien atteindre les 6 milliards d'euros, voire plus, selon le journal Les Échos du 26 décembre.
 
Les syndicats, favorables à la hausse des cotisations, ont déjà fait part de leurs inquiétudes, notamment Jean-Christophe Le Duigou (CGT) qui a rappelé que ces cotisations n'ont pas été augmentées depuis 1980.
 

 

 

(*) Avant cette date les méthodes de calcul étaient différentes, les comparaisons ne sont donc pas possibles.

 

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

2 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION