Une décote à 60 ans

Jeudi 29 Avril 2010 - Actualités réforme 2010

Une décote à 60 ans

Info ou intox? L'exécutif en charge de la réforme des retraites se pencherait sur un système de décote à 60 ans. L'information a été révélée par le Figaro, le 26 avril 2010. Cette piste serait en fait un test pour les partenaires sociaux, qui rejettent d'ores et déjà cette mesure.

Le principe de la décote serait le suivant : une fois les annuités cotisées et les 60 ans atteints, la décote n'interdirait pas de partir à la retraite mais serait assez dissuasive. A 60 ans, la retraite touchée ne serait donc pas complète (même si le nombre d'années cotisées est suffisant). La décote disparaîtrait automatiquement à partir d'un âge «pivot» fixé à 62 ou 63 ans.
Cette mesure permettrait d'inciter fortement à continuer son activité au-delà des 60 ans, sans toucher officiellement à l'âge de départ.

Cette piste de réflexion est très critiquée par les syndicats, mais également par ceux en faveur du report de l'âge légal de départ à la retraite.
Pour Bernard Thibault de la CGT : «Dès lors qu'il y a un malus à 60 ans, c'est qu'on touche au principe du départ à 60 ans». Le «M. Retraites», Eric Aubin, ajoute que «ce serait aussi inacceptable que le report de l'âge légal car cela conduira à terme à une baisse des pensions».
La CFDT est «[opposée] à cette piste de réforme si elle se concrétisait. Elle serait injuste pour les salariés qui ont une carrière pleine et qui devraient continuer à travailler jusqu'à l'âge pivot sous peine de voir leur pension réduite. Cette mesure reviendrait à sanctionner les salariés qui ont le plus cotisé pour les retraites, c'est absurde.», selon les propos de Jean-Louis Malys.

Même la CGC, qui soutient le report de l'âge légal de retraite, avoue que «ce serait toucher à l'âge légal sans le dire, et une mesure terrible pour le pouvoir d'achat des retraités» (Danièle Karniewicz).
Jean-François Pilliard (chargé des retraites au Medef) prévient que «pour régler un problème de symbole, [il ne faut pas] créer un problème, beaucoup plus sérieux, d'équité sociale».

Le risque du dispositif est clair : une réforme dans ce sens pénaliserait les petites retraites, comme celles de ouvriers, qui commencent à travailler jeune et cessent leur activité plus tôt, et continueraient à le faire malgré la décote.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

10 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION