Les députés se penchent aujourd'hui sur la pénibilité

Jeudi 22 Juillet 2010 - Actualités réforme 2010

Les députés se penchent aujourd'hui sur la pénibilité

Mercredi, la mesure clé de la réforme (le passage de l'âge de la retraite de 60 à 62 ans) a été actée par la Commission des Affaires sociales. Il en a été de même pour le passage progressif de 65 à 67 ans de l'âge légal pour bénéficier de la retraite à taux plein.

Ce jeudi, les députés vont achever l'examen de la réforme des retraites sur le volet de la pénibilité. La discussion tournera autour des propositions de la gauche, du Nouveau Centre et de l'UMP. De son côté, le Gouvernement ne souhaite pas faire évoluer le dossier avant le débat à l'Assemblée et la mobilisation prévus début septembre. Aucun amendement ne devrait donc être adopté.

Selon Éric Woerth, il s'agit d'un «droit sans précédent en Europe, qui concernera 10 000 personnes par an».

La gauche, les syndicats ainsi qu'une partie de la droite reprochent à ce chapitre de la réforme d'être directement calqué sur une proposition du Medef. Celle-ci remplace la notion de pénibilité par celle d'invalidité. De nombreuses personnes (de droite comme de gauche) veulent modifier le texte sur la pénibilité.

La réforme actuelle du Gouvernement propose de maintenir la retraite à 60 ans pour les salariés qui souffrent d'un taux d'incapacité physique avéré égal ou supérieur à 20 %, suite à une usure professionnelle constatée. Le Président Nicolas Sarkozy a promis de faire des concessions sur la pénibilité devant l'opposition rencontrée par ce volet. Mais il attend les discussions avec les syndicats fin août et l'ampleur de la mobilisation en septembre pour savoir à quoi s'en tenir.

«Avec la pénibilité, on marche sur des oeufs. Par respect des partenaires sociaux et du Gouvernement, il faut attendre septembre. Soit je demanderai le retrait de tout amendement sur la pénibilité, soit je ferai voter contre», a déclaré à l'AFP, Denis Jacquat, le rapporteur de l'UMP.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION