Echec du CDD Senior

Lundi 01 Octobre 2007 - Actualités réforme 2010

Echec du CDD Senior

Mesure phare du Plan national d'action pour l'emploi des seniors, le « CDD senior » a été lancé en août 2006. Un an après, c'est un constat d'échec. Sur toute la France, seulement 20  personnes ont été embauchées via ce contrat.


En France, après 50 ans, une personne a deux fois moins de chances de se faire embaucher qu'entre 30 et 49 ans.  Le taux d'emploi des 55-64 ans est de 36,8 %, c'est l'un des plus mauvais d'Europe. Pour pallier cette situation, un nouveau contrat a ainsi vu le jour le 29 août 2006 : le CDD senior.


Un contrat prometteur...


Ce contrat à durée déterminée de 18 mois, renouvelable une fois (3 ans au maximum), est destiné aux demandeurs d’emploi de plus de 57 ans, en recherche d’emploi depuis plus de 3 mois ou bénéficiaires d’une convention de reclassement personnalisée.  Issu du Plan national d’action pour l’emploi des seniors qui a fait l'objet d'une concertation avec les partenaires sociaux, son but est de faciliter le retour à l'emploi de l'intéressé et de lui permettre de compléter ses cotisations pour bénéficier d'une retraite à taux plein. Ainsi, il ne peut pas être utilisé pour maintenir en activité un senior pouvant déjà prétendre à sa pension complète.

 


...Qui n'a pas séduit
Malgré ces avantages réels, ce contrat n'a connu qu'un médiocre succès. En effet, un peu plus d'un an après son lancement, seulement 20 seniors ont été embauchés grâce à ce nouveau contrat.
Comment expliquer cet échec ? Lacune de l'aide à l'emploi ?  Règles d'application trop strictes ? Mentalités trop rigides et « jeunisme » qui perdure ? Pour expliquer ce mauvais score, l'ANPE invoque aussi le manque de communication au sein des entreprises dont certaines hésitent, encore aujourd'hui, à embaucher un senior.
Pourtant, dans les semaines suivant la création du CDD senior, le gouvernement avait lancé une campagne de communication en direction des employeurs afin de les mobiliser et de les convaincre des avantages à embaucher un salarié de plus de 57 ans. « L'emploi des seniors constitue un enjeu majeur pour l'entreprise. La mixité des âges, en permettant d'assurer la transmission de la mémoire et des savoir-faire, est un élément de compétitivité des entreprises ».

Ce message n'a semble-t-il pas été suffisant pour convaincre les patrons qui auraient peut-être été plus intéressés par une mesure d'aide à l'emploi.

Malgré cet échec, pour le gouvernement Fillon, l'emploi des seniors reste une priorité. En effet l'Union Européenne a fixé pour objectif d'atteindre 50% en taux d'emploi général sur les plus de 55 ans à l'horizon 2010.


Le CDD senior en pratique :
Ce contrat a toutes les caractéristiques d'un CDD « normal », avec une particularité : un aménagement législatif et réglementaire a été adopté pour que sa durée soit supérieure à la durée normale d’un CDD. Hormis cette spécificité, le CDD senior obéit aux mêmes règles qu'un CDD classique. Il n'ouvre droit à aucune aide spécifique pour l'employeur. A l’issue du contrat, l’employeur doit  -comme pour un CDD classique -verser au salarié une indemnité de 10 % de la rémunération totale brute due au salarié.
  

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION