Les Français frileux en matière d'épargne retraite

Mercredi 12 Décembre 2007 - Actualités sur l'épargne retraite

Les Français frileux en matière d'épargne retraite

Selon deux études publiées récemment, si de plus en plus de Français s'inquiètent pour leur future retraite, ils sont peu nombreux à être véritablement informés des solutions qui existent pour s'assurer un avenir plus confortable et encore moins à prendre les décisions qui s'imposent.

 
Le gouvernement et les économistes le répètent : malgré la réforme des retraites de 2003, l'avenir est encore sombre. Les Français l'ont bien compris et sont inquiets. Selon une étude commandée par Aviva(1), premier assureur vie et épargne retraite en Europe, 63 % des Français interrogés « craignent de perdre leur niveau de vie du fait de ne pas avoir assez épargné ». De plus, la majorité d'entre eux ne fait pas confiance au gouvernement pour résoudre le problème : 63 % pensent que la question des retraites est « de la responsabilité du gouvernement », mais seuls 22 % d’entre eux croient que le gouvernement « leur procurera une retraite adéquate ». 
Paradoxalement, malgré cette inquiétude et cette méfiance, seulement 36% des Français déclarent avoir pris des dispositions pour préparer leur retraite et seuls 34 % mettent régulièrement de l’argent de côté pour leur retraite. En outre, les Français donnent l'impression de ne pas savoir comment s'y prendre : 43 % pensent qu’ils « ne maîtrisent pas mieux que la moyenne les questions d’argent », et seuls 23 % lisent les pages financières dans la presse écrite ou en ligne. Enfin, lorsque l'étude d'Aviva avance l'idée d'un site internet indépendant pour planifier sa retraite, 53% y seraient favorables dont 21% y rechercheraient une « capacité de conseil ».
 
Epargne dédiée ou pas ?
Concernant le produit d'épargne retraite qui intéresserait le plus les Français, l'étude d'Aviva révèle que « 59 % des Français préfèrent savoir que leur argent est facilement accessible plutôt que bloqué à long terme ». Ainsi, l'assurance vie, qui permet de disposer des fonds épargnés quand on le souhaite, reste, selon l'étude, la solution privilégiée. Pourtant, une autre étude réalisée en novembre par Ipsos/AGF(2), intitulée « les actifs et le Perp(3) », vient nuancer les conclusions d'Aviva. « Si plus d’un actif sur deux (51%) regrette en effet que l’on ne puisse pas utiliser l’épargne constituée dans le cadre d’un Perp pour faire face à une dépense imprévue, 44% jugent au contraire que la protection du capital versé dans le Perp permet de garantir un complément de retraite ».
Et en analysant les résultats plus finement, les actifs ayant répondu que « la constitution d'une épargne destinée à préparer leur retraite est primordiale ou importante », estiment à 52% que le blocage des fonds « représente un avantage ». Selon les âges, une majorité des 55 ans et plus (53%) est favorable à ce blocage, « peut-être en raison du faible nombre d'années les séparants encore de la retraite », analysent les enquêteurs Ipsos. Sur le Perp, l'étude Ipsos/AGF précise également que la rente viagère est l'option qui serait choisie par 66% des actifs, s'ils souscrivaient à ce type de contrat. En revanche, l'avantage fiscal conféré par le Perp, s'il est bien accueilli, n'est un facteur déterminant que pour 8% des actifs.
 
Perp, ou assurance vie pour l'instant les chiffres parlent d'eux-mêmes : il y a près de 22 millions de contrats d'assurance vie souscrits contre seulement 2 millions de Perp.
 
 
(1) Enquête Aviva / Henley Centre Headlight Vision, réalisée en avril auprès de 26.854 personnes dans le monde, dont 1000 en France et publiée le 6 décembre 2007.
(2)Etude Ipsos/AGF, « Les actifs et le Perp », réalisée par téléphone auprès de 559 personnes, du 17 au 19 novembre 2007.
(3)Le Perp permet de se constituer un capital en versant de l'argent sur un compte bloqué jusqu'à l'âge de la retraite. Chaque versement est déductible du revenu imposable dans la limite de 10% de celui-ci. Au départ à la retraite, les fonds sont reversés sous forme de rente viagère.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION