La gestion des indemnités de fin de carrière

Préparer sa retraite

La gestion des indemnités de fin de carrière

 

I. La problématique des IFC

Ces indemnités représentent un certain coût pour l'entreprise, pour plusieurs raisons :

- tout d'abord, en fonction du dispositif, à savoir départ ou mise à la retraite. En effet, le montant de l'indemnité de départ à la retraite à l'initiative du salarié est au moins égal à l'indemnité prévue par l'article 6 de l'accord annexé à la Loi n° 78-49 du 19 janvier 1978 relative à la mensualisation et à la procédure conventionnelle publiée au JO le 20 janvier 1978. Le montant de l'indemnité de mise à la retraite correspond quant à lui au moins à celui prévu en matière de licenciement. Par conséquent, le montant de l'indemnité de mise à la retraite est en principe plus important que celui de l'indemnité due dans le cadre d'un départ à l'initiative du salarié,

- ensuite en fonction du texte applicable : les indemnités légales de départ ou de mise à la retraite sont des indemnités minimales. Son montant peut donc être supérieur dès lors que la convention collective ou le contrat de travail prévoit un montant plus important.

Par conséquent, le montant de l'indemnité en cas de départ à la retraite à l'initiative du salarié est au moins égal à :

 

Ancienneté du salarié au sein de l'entreprise

Montant de l'indemnité

À partir de 10 ans d'ancienneté

½ mois de salaire

À partir de 15 ans d'ancienneté

1 mois de salaire

À partir de 20 ans d'ancienneté

1 mois et ½ de salaire

À partir de 30 ans d'ancienneté

2 mois de salaire

 


Cliquez ici pour estimer votre retraite