La pension de réversion

Etre à la retraite

La pension de réversion

B. Les régimes complémentaires

 

a. La retraite complémentaire de la CRN

 

La pension de réversion peut être versée au conjoint dès lors qu'il atteint l'âge de 50 ans et que le mariage a duré au moins 2 ans.

Elle est de 60 % du montant de la pension à laquelle l'assuré avait droit ou de celle à laquelle il aurait pu prétendre.

Les orphelins de l'assuré âgés de moins de 21 ans ou inaptes peuvent prétendre à une pension de réversion de 30 % du montant de la pension à laquelle l'assuré avait droit ou de celle à laquelle il aurait pu prétendre.

 

b. La retraite complémentaire de la CAVOM

 

Les conditions de l'obtention de la pension de réversion tiennent à la durée de l'exercice par le professionnel libéral, à savoir 10 années, et à l'acquisition d'un nombre de points minimum par le ce dernier, soit 60 points.

Elle est versée à la veuve de 60 ans au minimum, ou au veuf de 65 ans au minimum, dont le mariage avec le défunt a duré au moins 2 ans.

Elle est de 60 % du montant de la pension à laquelle l'assuré avait droit ou de celle à laquelle il aurait pu prétendre, sauf cotisation facultative.

 

c. La retraite complémentaire de la CARMF

 

La pension de réversion est versée au conjoint survivant non remarié de 60 ans au minimum, dont le mariage avec le défunt a duré au moins 2 ans,

Elle est de 60 % du montant de la pension à laquelle l'assuré avait droit ou de celle à laquelle il aurait pu prétendre.

La pension est majorée de 10 % pour les conjoints ayant eu au moins 3 enfants, ou ayant élevé au moins 3 enfant ou plus pendant au moins 9 ans avant leur seizième anniversaire.

Le conjoint survivant d'un assuré non retraité peut procéder, sous certaines conditions, au rachat de certains points de retraite complémentaire.

 

d. La retraite complémentaire de la CARCD

 

La pension de réversion est versée au conjoint survivant non remarié de 65 ans au minimum, ou de 60 ans en cas d'inaptitude, dont le mariage avec le défunt a duré au moins 2 ans, ou sans condition de mariage si un enfant est issu de cette union.

Le conjoint peut demander le bénéfice de la pension de réversion par anticipation à partir de 60 ans. Dans ce cas, il verra sa pension diminuée de 5 % par année d'anticipation

Elle est de 60 % du montant de la pension à laquelle l'assuré avait droit ou de celle à laquelle il aurait pu prétendre, majorée de 10 % pour les conjoints ayant élevé au moins 3 enfants ou plus pendant au moins 9 ans avant leur seizième anniversaire.

Le conjoint survivant peut procéder, sous certaines conditions, au rachat de certains points de retraite complémentaire.

 


Cliquez ici pour estimer votre retraite