Italie : la réforme des retraites approuvée

Mardi 16 Octobre 2007 - La retraite et l'étranger

Italie : la réforme des retraites approuvée

Vendredi, le gouvernement italien a adopté, non sans polémiques, la réforme des retraites, qui venait d'être largement approuvée par la population via un référendum. Les dispositions portent sur un relèvement progressif de l'âge légal de la retraite, qui sera fixé à 61 ans en 2013.
 
Comme tous les pays de l'Europe occidentale, l'Italie connaît un vieillissement de sa population et a engagé, depuis déjà longtemps, des réformes de son système de retraite.
La semaine dernière une nouvelle étape a été franchie : un référendum, organisé entre lundi et mercredi, s'est conclu sur une approbation de la réforme à 81,62% , puis vendredi, le conseil des ministres du gouvernement de Romano Prodi l'a officiellement adopté.
 
Ce référendum, sans valeur contraignante, portait sur l'accord, signé en juillet entre le gouvernement et les syndicats, prévoyant le relèvement progressif de l'âge de la retraite, de 57 ans actuellement, à 61 ans en 2013 avec 36 années de cotisations obligatoires. Le texte a été approuvé par 81,62% des votants : plus de 5 millions de salariés, chômeurs et retraités se sont exprimés selon les résultats officiels rendus publics par les trois confédérations syndicales (Cgil, Cisl, Uil).
Après le dépouillement des résultats, le texte est passé en Conseil des ministres vendredi.Avant l'adoption, quelques modifications ont été apportées au projet de loi sur la demande des ministres représentant la gauche radicale de la majorité, notamment le durcissement des conditions de prolongation des contrats précaires et la suppression du nombre maximum de salariés occupant un métier pénible et pouvant partir en retraite anticipée.


Les ministres communistes des Affaires sociales Paolo Ferrero et des Transports Alessandro Bianchi se sont abstenus, tandis que les ministres de l'Environnement Alfonso Pecoraro Scanio et de l'Université Fabio Mussi ont approuvé le texte avec réserves, a annoncé la ministre de l'Egalité des chances, Barbara Pollastrini.


Cette nouvelle réforme vient ainsi ralentir les mesures prises lors de la réforme précédente, votée par la droite en 2004 (gouvernement Berlusconi), qui prévoyait de relever l'âge minimum à 60 ans dès 2008.
Le texte doit encore être approuvé d'ici la fin de l'année par le Parlement où une partie de la gauche radicale souhaite obtenir d'autres modifications.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION