Régimes spéciaux : l'Energie à nouveau en grève

Jeudi 06 Décembre 2007 - La retraite par métier

Régimes spéciaux : l'Energie à nouveau en grève

Comme la SNCF et la RATP des négociations tripartites se déroulent à EDF et GDF entre syndicats direction et Etat, sur la réforme des régimes spéciaux de retraite. Mais les négociations ont tourné court : les agents de l'énergie sont aujourd'hui en grève.

 
Cinq syndicats de l'énergie (CFT, CFDT, FO, CFTC et CGC) sont aujourd'hui en grève pour protester contre des propostions de leur direction jugées « insuffisantes ». En effet, depuis la dernière grève qui avait duré neuf jours, des négocations entre syndicats, directions et représentants de l'Etat ont été organisées avec plusieurs tables rondes prévues, dont une ce mardi. Cette dernière table ronde a semble-t-il tourné court puisqu'à sa sortie, Maurice Marion, porte-parole de la Fédération nationale des mines et de l'énergie – CGT (syndicat majoritaire), a jugé insuffisantes les propositions de la direction « en matière de grilles de rémunération ». Les syndicats voulaient en effet obtenir des compensations salariales à l'allongement prévu de la durée de cotisations pour les retraites.
Grèves, arrêts de travail, manifestations, mais aussi baisses de charge, et actions des méthaniers sur le stockage du gaz vont être réalisées, ainsi que des actions « populaires » comme le basculement en pleine journée des compteurs en heures de nuit ou des coupures ciblées. Les syndicats exigent par ailleurs un rendez-vous au ministère du Travail.
 
L'Unsa RATP quitte les négocations
A la RATP aussi, les négocations battent de l'aile. Hier l'Unsa, deuxième syndicat de la régie des transports parisiens, a quitté la table des négociations. Comme les agents de l'énergie, elle juge les propostions qui ont été faites « insuffisantes ». Plus précisement, selon Didier Le Pahun, délégué central, « les propostions actuelles de l'entreprise pour accompagner l'allongement de la durée des cotisations sont insuffisantes. Des mesures compensatoires doivent s'appliquer dès le début de la réforme, en 2008, alors que la direction évoque des échéances trop lointaines ». Toutefois, les autres syndicats estiment que les négociations ont permis des « avancées ».
 
SNCF : négocations « constructives »
A la SNCF en revanche, leader du mouvement de protestation contre cette réforme, les choses se sont pour l'instant déroulées sans encombre. La deuxième table ronde qui se tenait se mardi a été jugée « constructive » par Dominique Aubry de la CFDT. Les cheminots ont obtenu la création d'un 10e échelon dans la grille salariale qui entraînera une valorisation de 3,6% des salaires (contre 2,5% initialement prévu). La grille salariale elle-même, inchangée depuis 1992, va connaître des évolutions. Les salariés de plus de 55 ans obtiennent une majoration salariale et enfin, des gratifications « d'exploitation et de vacances » seront intégrées dans le calcul de la pension.
La fin des négocations est prévue pour le 13 décembre à la RATP et le 18 décembre à la SNCF.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION