Négociations engagées, grève (quasi) terminée

Vendredi 23 Novembre 2007 - La retraite par métier

Négociations engagées, grève (quasi) terminée

Les négociations tripartites ont débuté ce mercredi. Des engagements ont été pris et un calendrier fixé. La majorité des fédérations syndicales a donc décidé de stopper le mouvement de grève. Le trafic SNCF et RATP a repris progressivement.

 
Si les transports ont connu encore quelques perturbations aujourd'hui, le trafic devrait revenir à la normale dès ce week-end. A la SNCF aujourd'hui 100% des TGV Paris-province circulaient, ainsi que 50% des liaisons province-province, 1/3 des trains Corail et 2/3 des TER. A la RATP, le trafic était normal sur les RER, 80% des bus et tramways circulaient et un peu moins de métros.
Cette reprise du travail fait suite à l'ouverture des négociations tripartites (syndicats, employeurs et Etat) ce mercredi à la SNCF et la RATP, afin d'ajuster les modalités de la réforme des régimes spéciaux. Des engagements ont été pris et un calendrier très précis a été fixé. Il prévoit cinq tables rondes, entre lundi 26 novembre et jeudi 13 décembre à la RATP et du jeudi 29 novembre au mardi 18 décembre pour la SNCF.
 
« Engagements immédiats » à la SNCF
La présidente de la SNCF Anne-Marie Idrac a indiqué avoir «pris des engagements immédiats qui seront précisés lors des tables rondes ultérieures». Elle s'est ainsi engagée à mettre un terme aux mises à la retraite d'office. Plusieurs dispositifs et un observatoire des conditions de travail seront créés pour prendre en compte la pénibilité selon les postes. Certaines primes seront incluses dans le calcul de la pension et un 10e échelon d'ancienneté sera mis en place à partir de juillet 2008. En termes de complément de retraite, un compte épargne temps, abondé par l'entreprise, est envisagé : six jours épargnés par an pendant toute une carrière donneraient droit à un congé de fin de carrière d'un an.
Suite à ces déclarations, la CFDT cheminots a d'ores et déjà décidé de déposé un préavis de grève pour le 20 décembre au cas où ces négociations n'auraient pas abouties, tandis que la Cgt déclarait qu'elle ne poserait pas de préavis « par principe » d'une nouvelle grève pendant les fêtes de fin d'année.
 
« Pas d'interdit » dans la discussion à la RATP
Gérard Leboeuf, secrétaire général de la CGT à la RATP, déclarait à la sortie des négociations de mercredi : «Le calendrier aborde l'ensemble des questions et il n'y a pas d'interdit», «le gouvernement est d'accord pour ne pas se borner au délai de négociation d'un mois sur les questions de pénibilité», et «dès lundi, le PDG de la RATP pourra faire des propositions sur l'intégration des primes dans le calcul de pensions». Les différentes tables rondes devraient débattre, entre autres, du calcul et du niveau des pensions, de la prise en compte des périodes d'études, des avantages familiaux et conjugaux et de la création d'un dispostif de retraite complémentaire type Perco.
Comme la CFDT cheminots, Sud-Ratp a déposé un préavis de grève après la fin des négociations.
 
Dédommagements pour les usagers
La SNCF a annoncé dans un communiqué d'aujourd'hui qu'elle allait dédommager en janvier les usagers, y compris les abonnés, des trains grandes lignes et des trains régionaux. A la RATP aussi des « compensations financières »de 10 à 35 euros sont prévues pour les abonnements de janvier.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION