Nouvelle semaine de négociations sur les régimes spéciaux

Lundi 22 Octobre 2007 - La retraite par métier

Nouvelle semaine de négociations sur les régimes spéciaux

 

Les syndicats de la SNCF devaient se réunir aujourd'hui pour décider des suites à donner au mouvement de grève entamé jeudi. De son côté, Xavier Bertrand, ministre du Travail les recevra de nouveau à partir de mercredi.

 

Lundi, le trafic ferroviaire était encore très perturbé en Ile-de-France et les routes étaient embouteillées après l'appel à la grève des syndicats Sud-Rail et Force Ouvrière (FO). Un train sur trois circulait dans la matinée. En revanche le trafic était normal sur le réseau RATP et les grandes lignes, TGV, Corail et TER, sauf dans les régions de Toulon et Saint-Etienne.

 

Sud-Rail continue seul
La poursuite de ce mouvement de protestation contre les réformes des régimes spéciaux a été débattue dans l'après-midi par les syndicats SNCF. Ils étaient jusqu'à présent assez divisés sur la conduite à tenir, notamment avec la sortie de grève de la FGAAC (conducteurs autonomes) qui avait obtenu gain de cause dès jeudi soir.
Si pour François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, le mouvent de jeudi a été « exceptionnel », il ne justifie pas sa poursuite : «Aujourd'hui, excusez-moi l'expression, mais on emmerde tout le monde pour pas grand-chose, on rend désagréable la vie de dizaines de milliers de personnes qui vont travailler, alors qu'en restant plus unis on est plus forts».
FO a semble-t-il donné raison à ce dernier en décidant de ne pas poursuivre le mouvement demain. En revanche, le mouvement a été reconduit à une très forte majorité à la gare Saint-Lazare pour le syndicat Sud Rail.

 

Reprise du travail à la RATP
Sud-RATP a annoncé aujourd'hui qu'il lèverait mercredi à 7 heures son préavis de grève illimité.
La majorité des assemblées générales ont appelé à la reprise du travail à la RATP. « Cette suspension ne signifie pas que nos revendications aient été satisfaites », selon un communiqué. Tous les syndicats de la RATP se réuniront mardi.

Le ministre attend des propositions
De son côté, Xavier Bertrand, soucieux de maintenir le dialogue et d'éviter de nouvelles grèves, recevra tour à tour les syndicats entre mercredi et vendredi. « On a plus à gagner dans la négociation que dans le conflit », a-t-il affirmé dimanche sur Canal +. Le ministre attend des propositions des syndicats à propos de son document d'orientation. Alors que la CGT réclame de « vraies négociations », il a estimé qu'il fallait éviter un « statut quo ». Pas question notamment de reculer sur l'allongement de la durée obligatoire de cotisation. « Il faut dire aussi la vérité : les négociations dans les entreprises ne sont pas là pour annuler le passage à 40 années, mais pour donner davantage de souplesse aux agents concernés », a dit Xavier Bertrand.

 

Les requêtes de la CFDT
Le secrétaire général de la CFDT, dont l'organisation n'est pas hostile au principe de réforme, a demandé plus de temps pour mettre en place le système de décote, qui prévoit une baisse du montant de la pension pour un salarié n'ayant pas cotisé le nombre d'années requises. Il veut aussi voir améliorée la situation des «poly-pensionnés», des salariés qui ont travaillé dans le privé puis dans une entreprise à régime spécial et sont actuellement «sanctionnés» car le calcul de leur pension ne met pas leurs deux carrières «bout à bout». Il estime également que la question de la «pénibilité» a été «rayée de la carte» de la réforme du gouvernement et qu'elle doit revenir dans le débat. Enfin, il souhaite que les primes soient intégrées au salaire dans le calcul des pensions pour permettre des retraites plus importantes pour les salariés.

 

Les cheminots, tous syndicats confondus, devraient rester très attentifs à la suite des négociations prévue mercredi.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION