Le report de l'âge limite de la retraite

Préparer sa retraite

Le report de l'âge limite de la retraite

Les nouvelles règles :

L'article 93 de la loi de 2008 précitée tend à reculer toutes les limites d'âge inférieures à 65 ans. Ainsi, les fonctionnaires appartenant à des corps ou des cadres d'emplois dont la limite d'âge est inférieure à 65 ans pourront, à compter du 1er janvier 2010, être maintenus en activité sur leur demande lorsqu'ils atteignent cette limite d'âge, sous réserve de leur aptitude physique.

 

Ces périodes de maintien en activité sont prises en compte dans la constitution et la liquidation des droits à pension des fonctionnaires et peuvent, le cas échéant, ouvrir droit à la surcote.

 

En parallèle, les articles 91 et 92 de ladite loi tend à reculer la limite d'âge des personnels de l'aviation civile.

 

Ainsi désormais, pour tous les fonctionnaires, qu'ils soient actifs ou sédentaires, la limite d'âge est fixée à 65 ans.

 

 

L'enjeu du report de l'âge limite de la retraite

 

Le report de l'âge limite de la retraite, n'est pas allé de soi, en témoigne le recours devant le Conseil constitutionnel intenté par les parlementaires de l'opposition (PS) afin d'annuler l'adoption de cette loi.

 

En effet, si le gouvernement met en avant le but de cette loi, c'est à dire de laisser davantage le choix aux travailleurs du privé comme du public du moment où ils prendront leur retraite, les membres de l'opposition dénonçaient dans la loi, une façon détournée de repousser l'âge d'une retraite pourtant méritée. Les faibles ressources des retraités poussent en effet les personnes ayant atteint un certain âge à poursuivre leur activité. Cette poursuite d'activité serait donc plus contrainte que délibérémént choisie.

 

Il n'empêche que le Conseil constitutionnel a validé les dispositions visant à repousser les mises à la retraite d'office, et que cette décision est conforme à la directive européenne relative à la non-discrimination de l'âge.

 

Enfin, il est légitime de se poser la question quant à l'effectivité de ces mesures, dans un contexte de sous-emploi des seniors. Aussi serait-il judicieux, toujours dans l'idée de laisser le choix aux seniors, d'augmenter les mesures tendant à favoriser l'emploi de ces derniers.

 


Cliquez ici pour estimer votre retraite