Travailler jusqu'à 70 ans, c'est possible

Mercredi 05 Novembre 2008 - Actualités réforme 2010

Travailler jusqu'à 70 ans, c'est possible

Le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale a été voté hier à l'Assemblée Nationale. Un amendement permettant aux salariés du privé de travailler jusqu'à 70 ans a notamment été adopté.

 
En avril dernier, le gouvernement avait déclaré vouloir supprimer les mises à la retraite d'office à 65 ans pour les salariés. Finalement les députés ont été encore plus loin puisqu'ils ont adopté un amendement offrant la possibilité aux salariés de prolonger leur activité professionnelle au delà de 65 ans, sous réserve d'en avoir préalablement manifesté l'intention auprès de leur employeur et ce dans la limite de cinq années.
 
Ainsi, les salariés du privé pourront, dès 2010, travailler jusqu'à 70 ans s'ils le désirent, tandis que les fonctionnaires pourront travailler jusqu'à 65 ans. Cet amendement au projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) a été proposé par le député UMP Denis Jacquat et a été adopté dans la nuit de vendredi à samedi dernier.
 
Il s'inscrit dans la droite ligne du gouvernement qui souhaite plus que jamais encourager l'activité professionnelle des seniors. Pour mémoire l'activité des 55 – 64 ans connaît en effet en France l'un des taux les plus bas d'Europe, avec seulement 38% de cette classe d'âge en activité.
 
« Remise en cause des retraites à 60 ans » pour l'opposition
L'adoption de cet amendement n'a toutefois pas laissé l'opposition sans réaction, bien au contraire : François Hollande, premier secrétaire du Parti Socialiste a déclaré « c'est une déréglementation du marché du travail et des acquis sociaux. [...] Ce n'est pas vrai que c'est une loi de liberté. Cela va inciter ceux qui ont des petites retraites à travailler le plus longtemps possible ».
 
De son côté, Jean-Marc Ayrault président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale a annoncé hier son intention de voter contre le PLFSS dénonçant une « provocation qui amorce la remise en cause des retraites à 60 ans ». Pour la députée Jacqueline Fraysse (PCF), la majorité « a posé la première pierre du passage de la retraite à 70 ans, comme si ce sujet ne méritait pas un grand débat public ».
 
L'opposition « caricature » selon la majorité
Dans le camp de la majorité, la réplique ne s'est pas faite attendre : « Ce texte ne comporte aucune obligation », a précisé le ministre du Budget Eric Woerth. Tandis que Pierre Méhaignerie député UMP, a fait part de sa « surprise, inquiétude et stupéfaction » face à la « caricature » faite par l'opposition.
 
« Laisser croire que l'âge de la retraite est relevé à 70 ans est indigne de la vie d'un Parlement. Nous avons mis autant d'attention aux hommes et aux femmes qui veulent partir avant 60 ans, qu'à ceux qui ne veulent pas avoir la retraite-couperet à 65 ans » a-t-il assuré.
 

Quoi qu'il en soit, les sénateurs examineront à leur tour le PLFSS à partir du 12 novembre.

 

Donnez votre avis et participez à notre sondage en cliquant ici.

 

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

6 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION