La retraite des artisans

La retraite par métier

La retraite des artisans

Le conjoint survivant bénéficie également toujours d'une majoration pour enfant à charge, ou s'il a eu au moins trois enfants.

En revanche, alors qu'avant la loi de 2003, la principe de la pension de réversion était étudié une seule fois, le texte introduit une obligation de déclaration de la part du conjoint survivant de tout événement affectant ses revenus, pouvant entraîner, le cas échéant, une révision du montant de la pension. Cette obligation est une conséquence de la suppression progressive de l'âge minimum requis pour l'attribution de la pension de réversion. Aussi disparaît-elle au plus tard trois mois après que le conjoint survivant a liquidé sa pension personnelle ou après son soixantième anniversaire.

 

  1. La retraite complémentaire

 

Le conjoint survivant doit avoir été marié deux ans avec l'artisan, à moins qu'un enfant ne soit issu du mariage.

Si le conjoint survivant est une femme l'âge minimum est 55 ans, si le conjoint survivant est un homme l'âge minimum est 65 ans, sauf cas d'inaptitude ou d'invalidité.

Elle correspond à 60 % du montant de la pension acquis par l'artisan.

 

  1. Les démarches

 

La pension de réversion doit être demandée auprès de la dernière caisse d'affiliation de l'assuré décédé, au moyen du formulaire unique de demande de pension de réversion commun aux régimes de base des salariés du régime général, des salariés et des non salariés du régime agricole, et du régime social des indépendants. La demande vaut à la fois pour le régime de base et le régime complémentaire.

 


Cliquez ici pour estimer votre retraite