La retraite des avocats

La retraite par métier

La retraite des avocats

b. La durée d'assurance tous régimes confondus

 

Les avocats justifiant d'un certain nombre de trimestres d'assurance tous régimes confondus peuvent prétendre à une pension dont le montant annuel sera proportionnel à la durée d'assurance à la CNBF.

Ainsi, pour le service d'une pension proportionnelle à la durée d'assurance à la CNBF, l'assuré doit justifier d'une durée de cotisation égale à 160 trimestres, tous régimes confondus. Jusqu'au 31 décembre 2008 et pour les assurés nés jusqu'au 31 décembre 1948 elle restera égale à 160 trimestres. Mais elle passera progressivement à 164 trimestres par adjonction d'un trimestre par an, pour les assurés nés à partir du 1er janvier 1949.

Toutefois, la pension proportionnelle est acquise aux personnes énumérées ci-dessous, même si elles ne réunissent pas la durée d'assurance :

- les avocats ayant atteint l'âge de 65 ans,

- les assurés reconnus inaptes au travail,

- les anciens déportés ou internés titulaires de la carte de déporté on d'interné,

- les anciens prisonniers de guerre.

 

c. La durée d'assurance dans le régime

 

L'avocat a droit à une pension complète (soit 14.807,00euros pour 2007), s'il justifie de 160 trimestres validés dans le régime de la CNBF.

S'il justifie d'un nombre de trimestres validés dans le régime de la CNBF inférieur à 160, mais supérieur à 60, sa pension sera propratisée en fonction du nombre de trimestres validés.

S'il justifie d'un nombre de trimestres validés dans le régime de la CNBF inférieur à soixante, il a droit à une fraction de l’allocation aux vieux travailleurs salariés (d'un montant annuel de 3.097,31 euros pour 2008), calculée proportionnellement au nombre de trimestres validés par la CNBF.

 


Cliquez ici pour estimer votre retraite