La retraite des chirurgiens-dentistes

La retraite par métier

La retraite des chirurgiens-dentistes

A. La retraite de base

 

a. Les cotisations

L'assiette des cotisations est composée de la rémunération reçue par le chriurgien-dentiste, à savoir toutes les sommes versées en contrepartie ou à l'occasion du travail.

Les taux de cotisations sont les suivants :

- 14,95 % des rémunérations ou gains perçus par les assurés dans la limite du plafond de la sécurité sociale, (PSS, soit 2.773,00 euros mensuels pour 2008), soit 8,30 % à la charge de l'employeur et 6,65 % à la charge du salarié,

- et 1,60 % à la charge de l'employeur et 0,10 % à la charge du salarié sur la totalité des rémunérations ou gains du salarié.

Toutefois, les taux des cotisations des membres des professions médicales exerçant à temps partiel une activité rémunérée pour le compte de plusieurs employeurs sont fixés à raison de 70 % des taux du régime général des salariés.

En cas de rémunération à la vacation, la cotisation est prélevée pour chaque vacation dans la limite du salaire plafond horaire, en fonction de nombre d'heures de chaque vacation. Sous réserve d'un accord entre l'assuré et la totalité ou une partie de ses employeurs, les cotisations peuvent être calculées, pour l'ensemble des employeurs intéressés par ledit accord. au prorata des rémunérations versées par chacun d'eux. Dans ce cas, il est fait application du taux de cotisation de droit commun.

b. Les conditions de liquidation

 

1. L'âge de liquidation de la retraite

L'âge légal de la retraite de base des chirurgiens-dentistes relevant du régime général est 60 ans.

C'est l'âge minimum à partir duquel ils peuvent prétendre à la liquidation de leur pension de retraite de base.

La loi offre en outre 2 dispositifs aux termes desquels le chirurgien-dentiste peut obtenir la liquidation de sa pension de retraite de base avant d'avoir atteint l'âge de 60 ans : le dispositif des carrières longues et celui des salariés lourdement handicapés.

Aux termes du dispositif des carrières longues, peut partir à la retraite :

- à 56 ans le chirurgien-dentiste qui justifie de 168 trimestres de cotisations dans le régime général, et éventuellement dans un ou plusieurs autres régimes de base obligatoires, et d'un début de carrière avant 16 ans,

- à 58 ans le chirurgien-dentiste qui justifie de 168 trimestres d'assurance et, le cas échéant, de périodes reconnues équivalentes, dans le régime général et éventuellement dans un ou plusieurs autres régimes de base obligatoires, dont 164 trimestres cotisés, et d'un début de carrière avant 16 ans,

- à 59 ans le chirurgien-dentiste qui justifie de 168 trimestres d'assurance et, le cas échéant, de périodes reconnues équivalentes, dans le régime général et éventuellement dans un ou plusieurs autres régimes obligatoires, dont 160 trimestres cotisés, et d'un début de carrière avant 17 ans.


Cliquez ici pour estimer votre retraite