La retraite des chirurgiens-dentistes

La retraite par métier

La retraite des chirurgiens-dentistes

c. Les prestations

 

1. Les conditions d'obtention de la retraite

Les personnes relevant de ce régime peuvent prendre leur retraite si elles ont atteint l'âge de 60 ans.

Néanmoins, il est possible pour ces personnes de partir à la retraite plus tôt dans le cadre du dispositif pour carrière longue. En effet, les assurés de ce régime peuvent partir plus tôt s'il ont commencé à travailler très jeune, à condition toutefois de justifier d'une certaine durée d'assurance. Ainsi, peut partir à la retraite :

- à 56 ans un assuré qui justifie de 168 trimestres de cotisations ;

- à 58 ans un assuré qui justifie de 168 trimestres d'assurance et de périodes équivalentes dans ce régime et dans un ou plusieurs autres régimes obligatoires, dont 164 trimestres de cotisations, et d'un début de carrière avant 16 ans ;

- enfin à 59 ans un assuré qui justifie de 168 trimestres d'assurance et de périodes équivalentes dans ce régime et dans un ou plusieurs autres régimes obligatoires, dont 160 trimestres de cotisations à sa charge et d'un début de carrière avant 17 ans.

 

En outre, le service de la pension est conditionné à la cessation de l'activité médicale exercée à titre libéral. Ces dispositions ne s'opposent pas à l'application du dispositif de la retraite progressive. De plus, ce principe connaît certains aménagements. Le bénéficiaire de la pension peut cumuler cette dernière avec la poursuite ou la reprise d'une activité libérale, dès lors que cette dernière lui procure des revenus inférieurs à la moitié du PSS. Cette limite est relevée à hauteur du PSS dans les zones de revitalisation rurale et les zones urbaines sensibles.

 

Enfin, le chirurgien-dentiste doit être à jour de toutes les cotisations et majorations de retard exigibles.

 


Cliquez ici pour estimer votre retraite