Grève des transports peu suivie, cortèges plus fournis

Jeudi 22 Mai 2008 - Actualités réforme 2010

Grève des transports peu suivie, cortèges plus fournis

D'après les premières estimations sur l'ampleur du mouvement de protestation d'aujourd'hui, la grève dans les transports (SNCF, RATP, Air France...) serait peu suivie, mais dans toute la France, les défilés ont fortement rassemblé.

 

Comme il était prévu, la grève dans les transports (SNCF, RATP, Air France et transports urbains provinciaux) a faiblement mobilisé. Ceci était prévu puisque le mouvement du 22 mai est le premier a tombé sous le coup de la loi du service minimum qui oblige les grévistes à établir un « service annoncé aux clients » c'est à dire une prévision du trafic pendant le jour de grève.

 

Ainsi conformément aux prévisions, le trafic à la RATP était presque normal, tandis que la direction de la SNCF annonçait un taux de grévistes d'environ 25%. A Air France aussi le trafic aérien était quasi normal, hormis à Marseille, où l'on comptait jusqu'à une heure de retard sur certains vols. Hormis les transports, d'autres entreprises du public et du privé se sont mobilisé avec des taux de grévistes de 8% à La Poste, 18% à France Telecom, 13% à EDF 10% à GDF ou encore 6% à l'ANPE.

 

180 000 manifestants à la mi-journée

Si les perturbations dans les transports sont donc plutôt modérées, les syndicats espèrent se rattraper sur les manifestations qui, selon Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière avaient déjà rassemblés près de 180 000 personnes à midi, sur 15 départements. Ce dernier, qui s'était fixé un objectif de 500 000 manifestants semblait optimiste quant à sa réalisation.

 

Dans le détail, les cortèges ont rassemblé entre 5 000 et 15 000 personnes (selon la police ou selon les organisateurs) au Havre, entre 7 500 et 15 000 personnes à Rouen, entre 3 000 et 7000 à Tours, entre 8 000 et 20 000 au Mans, entre 11 000 et 25 000 à Nantes, entre 8 000 et 25 000 à Bordeaux, entre 8 500 et 12 000 à Lyon et enfin entre 8 000 et 60 000 personnes àMarseille, où les dockers en grève contre la réforme portuaire s'étaient invités en tête de cortège.

 

A Paris, un première estimation de la police faisait état d'environ 28 000 manifestants contre 70 000 selon les syndicats. Jean Claude Mailly, interrogé par France Info s'est dit satisfait par l'ampleur de la mobilisation : « selon nos informations a priori la journée est réussie et s'il elle l'est, cela ne peut pas rester sans suite ». Il a ensuite prévenu qu'il ne « fallait pas trop traîner [...] pour remettre ça, d'une manière ou d'une autre, le gouvernement doit bouger, il ne peut pas rester comme ça ».

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION