La retraite des ingénieurs

La retraite par métier

La retraite des ingénieurs

B. La retraite complémentaire

 

Les ingénieurs salariés bénéficient de plein droit du régime Agirc. En outre, les ingénieurs dont l'employeur relève du droit public sont soumis au régime de l'Ircantec s'agissant de leur retraite complémentaire.

 

a. Le régime Arrco-Agirc

 

1. Cotisations

 

L'assiette de cotisation est constituée en principe par le salaire soumis à cotisation dans le cadre du régime général des salariés.

L'assiette de cotisation à l'Arrco de ces assurés correspond à la fraction du salaire n'excédant pas le PSS (tranche A).

L'assiette de cotisation au régime Agirc est divisée en 2 tranches :

La tranche B est la fraction de salaire comprise entre le PSS et 4 fois le PSS,

La tranche C est la part de rémunération comprise entre 4 fois et 8 fois le PSS.

Lorsque ces assurés perçoivent un salaire inférieur à un salaire charnière (35,666,00 Euros pour 2007) ne permettant pas d'acquérir suffisamment de points (120 en 2007), il est fait application d'un système de Garantie Minimale de Points (GMP), consistant en un complément de cotisations. Elle est de 707 Euros annuel pour 2007, soit 58,82 Euros mensuel.

 

S'agissant du taux, une distinction doit être opérée entre le taux contractuel et le taux d'appel : le taux contractuel est le taux qui permet de déterminer le nombre de points acquis, tandis que le taux d'appel est celui qui permet de déterminer le montant des cotisations versées par l'employeur et le salarié. Le taux d'appel est égal à 125 % du taux contractuel.

 

 

Taux d'appel

Répartition du taux d'appel

Employeur
Salarié
Tranche 1
7,5 %
4,5 %
3 %
Tranche 2
20 %
12 %
8 %
Tranche A
7,5 %
4,5 %
3 %
Tranche B
20,30 %
12,60 %
7,70 %
Tranche C
20,30 %

Répartition libre

 


Cliquez ici pour estimer votre retraite