La retraite des ingénieurs

La retraite par métier

La retraite des ingénieurs

3. L'appel des cotisations

 

Il est effectué par la CIPAV en 2 fois, selon les dates telles que définies ci-après :

- 15 avril ;

- 15 octobre.

Mais il est possible d'opter pour un prélèvement mensuel.

Le montant de la cotisation ne peut être inférieur à celui de la cotisation qui serait due au titre d’un revenu égal à 200 fois le montant horaire du salaire minimum de croissance (SMIC) en vigueur le 1er janvier de l’année considérée (soit 142 euros pour 2007). Cette cotisation minimale n’est applicable ni aux personnes dont l’activité libérale n’est pas l’activité professionnelle principale, ni aux personnes bénéficiaires d’un avantage de retraite ou d’une pension d’invalidité.

Le défaut de paiement dans les délais entraîne l'application d'une majoration de 5 % de la cotisation du régime de base.

Les personnes reconnues atteintes d'une incapacité d'exercice de leur profession de plus de 6 mois peuvent obtenir l'exonération des cotisations.

 

c. Les prestations

 

1. Les conditions d'obtention de la retraite

 

Les personnes relevant de ce régime peuvent prendre leur retraite si elles ont atteint l'âge de 60 ans.

Néanmoins, il est possible pour ces personnes de partir à la retraite plus tôt dans le cadre du dispositif réservé aux assurés ayant effectué « une longue carrière ». En effet, les assurés de ce régime peuvent partir plus tôt s'il ont commencé à travailler très jeune, à condition toutefois de justifier d'une certaine durée d'assurance. Ainsi, peut partir à la retraite :

- à 56 ans un assuré qui justifie d'une durée de cotisations dans ce régime et le cas échéant dans un ou plusieurs autres régimes obligatoires égale à la durée d'assurance requise pour le service d'une pension à taux plein majorée de 8 trimestres (soit 168 trimestres jusqu'au 31 décembre 2008, ou pour les assurés nés jusqu'au 31 décembre 1948),, et d'un début de carrière avant 16 ans ;


Cliquez ici pour estimer votre retraite