La retraite des ingénieurs

La retraite par métier

La retraite des ingénieurs

3. Le calcul de la pension

 

La pension du régime de base des professions libérales correspond en principe au produit du nombre de points acquis et de la valeur du point. Toutefois, ce calcul n'est valable que si l'assuré justifie d'une certaine durée d'assurance, tant dans ce régime que dans un ou plusieurs autres régimes de base obligatoires. Cette durée est de 160 trimestres pour les pensions liquidées jusqu'au 31 décembre 2008 et pour les personnes ayant ouvert leurs droits à pension avant cette date, à savoir les assurés nés au plus tard le 31 décembre 1948. A compter de 2009, la durée d'assurance nécessaire pour bénéficier d'une pension de retraite au taux plein sera allongée d'1 trimestre par année pour atteindre 41 annuités en 2012. Ces dispositions peuvent faire l'objet d'aménagements, au vu d'un rapport rendu par le Conseil d'Orientation des Retraites avant le 1er janvier 2008. En outre, la durée pourra faire l'objet d'un ajustement :

- avant le 1er juillet 2012, pour les années 2013, 2014, 2015 et 2016 ;

- avant le 1er Juillet 2016, pour les années 2017, 2018, 2019 et 2020.

 

Sont comptées comme périodes d’assurance dans le régime :

- les périodes ayant donné lieu au versement effectif des cotisations ;

- les périodes ayant donné lieu aux exonérations de cotisations pour incapacité d'exercice de plus de 6 mois ;

- les périodes de mobilisation et de captivité ;

- les périodes de service national légal.

 

Lorsque les assurés ne justifient pas de la durée requise pour le service d'une pension à taux plein, le montant de la pension subit l'effet d'un coefficient de minoration dans les conditions suivantes :

 

Année de naissance de l'assuré

Coefficient de minoration

Avant 1944
2,5 %
1944
2,375 %
1945
2,25 %
1946
2,125 %
1947
2 %
1948
1,875 %
1949
1,75 %
1950
1,625 %
1951
1,5 %
1952
1,375 %

Après 1952

1,25 %

 


Cliquez ici pour estimer votre retraite