Les syndicats insatisfaits des propositions de Xavier Bertrand

Mardi 29 Avril 2008 - Actualités réforme 2010

Les syndicats insatisfaits des propositions de Xavier Bertrand

Hier, le ministre du Travail a reçu les partenaires sociaux tout au long de la journée pour leur présenter ses propositions sur la retraite. Si les organisations patronales sont plutôt satisfaites, les syndicats sont tous opposés au passage à 41 ans.

 

A partir de 7 heures du matin hier, le défilé a commencé au ministère du travail où Xavier Bertrand recevait les partenaires sociaux pour une nouvelle séance de concertation. La veille, il leur avait transmis un document avec ses propositions pour les retraites. La principale mesure à retenir, le passage aux 41 ans de cotisations, est loin de faire l'unanimité.

 

Parmi les plus vivement opposés à cet allongement, Bernard Thibault secrétaire général de la CGT a notamment dénoncé un projet « gravissime » qui ne possède « aucun point positif » pour les salariés. Il a d'ores et déjà appelé à l'organisation de manifestations d'ampleur « à commencer par le 1er mai », a-t-il déclaré.

 

Même son de cloche pour FO, où Jean-Claude Mailly, secrétaire général, soutient qu'allonger la durée de cotisation conduirait à « travailler plus longtemps pour gagner la même chose » et regrette que le gouvernement n'ait pas retenu ses autres pistes de financement. Il appelle à une manifestation le 15 mai, en même temps que les fonctionnaires et les lycéens.

 

Du côté de la CFDT, François Chérèque a estimé que les propositions du gouvernement ne sont que « quelques petites mesures qui ne sont pas au niveau de l'enjeu ». Moins radical que la CGT, la CFDT n'est pas opposée à l'allongement de la durée de cotisation mais trouve cette décision prématurée du fait que «l'emploi des seniors n'est pas au niveau de ce qui est nécessaire pour le faire ».

 

Les partis politiques ont également réagit. Le PC tout d'abord juge que la réforme « n'a qu'un objectif : d'abolir le droit à la retraite ». Plus nuancé, le PS rejoint les positions de la CFDT : «Allonger la durée de cotisation sans améliorer au préalable le taux d'emploi des seniors est un marché de dupes», a estimé François Hollande, le premier secrétaire du PS.

 

Chez les organisations patronales, les critiques sont plus positives. Ainsi la CGPME a jugé ces propositions équilibrées tandis que l'UPA « n'a pas noté de désaccord profond avec le gouvernement ».

 

Pour le Medef enfin, Jean-René Buisson a affirmé que le passage à 41 ans représentait « un minimum absolument indispensable ». Il a ajouté que son organisation « ferait ce qu'il faut pour inciter les entreprises à ne pas faire partir trop tôt les gens à la retraite ».

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

5 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION