La retraite des taxis

La retraite par métier

La retraite des taxis

Pour le service d'une retraite à taux plein (50%), l'assuré doit justifier d'une durée de cotisation égale à 160 trimestres, tous régimes confondus. Mais la réforme de 2003 prévoit l'augmentation progressive de la durée de cotisation nécessaire au service d'une pension à taux plein. Ainsi, à compter du 1er janvier 2009, le nombre de trimestre augmentera chaque année pour atteindre 164 trimestres en 2012.

Peuvent également bénéficier d'une retraite à taux plein les assurés ayant atteint l'âge de 65 ans ou, à partir de 60 ans, les assurés reconnus inaptes au travail, les anciens déportés ou internés titulaires de la carte de déporté on d'interné, les anciens prisonniers de guerre et les assurés handicapés bénéficiant du dispositif de retraite avant 60 ans.

Lorsque l'assuré prend sa retraite sans justifier du nombre de trimestres nécessaires pour le service d'une pension à taux plein, le taux est réduit par un système de décote, par le biais d'un coefficient de minoration, à raison de 1,25 % par trimestre manquant, pour les assurés nés à partir de 1953. Pour les autres assurés, le taux est réduit dans les proportions ci-après reproduites:

 

Année de naissance de l'assuré

Coefficient de minoration

Avant 1944

2,5 %

1944

2,37 5%

1945

2,25 %

1946

2,125 %

1947

2 %

1948

1,875 %

1949

1,75 %

1950

1,625 %

1951

1,5 %

1952

1,375 %

 

La durée d'assurance dans le régime correspond aux périodes ayant donné lieu au versement de cotisations au régime concerné, comptées en trimestres. Afin d'être validé, un trimestre doit correspondre à un montant minimal de revenu. Certaines périodes peuvent, dans certaines conditions, être validées par assimilation : les périodes de maladie, de maternité et d'invalidité, les périodes d'accident du travail et de rééducation professionnelle, les périodes de chômage, les périodes de service national et de volontariat civil, les périodes de guerre, les périodes de détention provisoire et les périodes ayant donné lieu à indemnité pour soins aux tuberculeux. En outre, la durée peut être majorée sous certaines conditions dans les cas suivants:

- les mères de famille,

- le congé parental d'éducation,

- l'enfant handicapé,

- la liquidation de la retraite après 65 ans.

 

La durée de référence correspond à la durée d'assurance tous régimes confondus.

A compter du 1er janvier 2008, elle sera égale à la durée nécessaire pour le service d'une pension à taux plein. Ainsi, elle est égale à 160 trimestres pour les assurés nés à partir de 1948. Elle sera de 164 trimestres pour les assurés nés en 1952.

 

La pension, une fois calculée, peut bénéficier d'une majoration dans certains cas, tels que les assurés ayant eu 3 enfants, les assurés ayant un conjoint à charge. Enfin, les assurés ayant atteint l'âge de 60 ans et cotisant au-delà du nombre de trimestres requis pour le bénéfice d'une retraite à taux plein peuvent profiter d'un mécanisme de surcote. A l'origine le montant de la surcote était de 0,75 % par trimestre. Mais les pensions prenant effet à compter du 1er janvier 2007 profiteront d'une augmention de cette surcote dans les proportions ci-après:

- 0,75 % du 1er au 4ème trimestre;

- 1 % au-delà du 4ème trimestre;

- à partir de 65 ans, 1,25 % par trimestre.

 

Remarques :

- Ces développements ne concernent que les périodes cotisées après le 1er janvier 1973, date de l'alignement de ce régime avec celui des salariés du régime général. Pour les périodes cotisées antérieurement, le montant annuel de la retraite correspond au produit du nombre de points et de la valeur du point. La valeur du point est égale, pour l'année 2007, à 8,3111 Euros. Il convient d'ajouter à ce montant la bonification accordée aux mères de famille.

- Il est possible, sous certaines conditions, de procéder au rachat de trimestres de cotisation.

 


Cliquez ici pour estimer votre retraite