Xavier Bertrand refuse de débattre sur l'âge légal de la retraite

Vendredi 15 Février 2008 - Actualités réforme 2010

Xavier Bertrand refuse de débattre sur l'âge légal de la retraite

Le ministre du Travail, dans une interview au journal Les Échos, a déclaré qu'il ne servait à rien de débattre sur l'âge légal de la retraite, répondant ainsi indirectement aux propos de la présidente du Medef.

 

Dans un entretien paru hier dans le journal Les Échos, le ministre du Travail Xavier Bertrand marque son désaccord avec les déclarations faites vendredi par Laurence Parisot, présidente du Medef*. Cette dernière, lors de la convention annuelle de l'organisation patronale avait en effet donné son opinion sur la politique du gouvernement, notamment en matière de retraite. Me Parisot s'était notamment prononcée en faveur d'un recul de l'âge légal de la retraite à 62 ou 63 ans.

 

Hier le ministre du Travail a déclaré « Le véritable enjeu, c'est que l'âge réel de départ des salariés atteigne 60 ans. Pour cela, il faut que les entreprises se mobilisent davantage. Aujourd'hui, les salariés partent en moyenne avant 59 ans. Cela ne sert à rien de débattre de manière idéologique de l'âge légal ».

 

Sur le sujet du transfert des cotisations Unedic aux régimes de retraite, la patronne des patrons s'y était totalement opposée. Le ministre du Travail s'est montré particulièrement intransigeant : « On a le droit d'avoir des positions, mais on a aussi le devoir d'avoir de la mémoire. La logique consistant à profiter de la baisse du chômage pour dégager des nouveaux financements pour les retraites est inscrite noir sur blanc dans l'exposé des motifs de la loi de 2003, votée par le Parlement ».

 

Emploi des seniors : « la priorité des priorités »

Idem sur la question des bonus-malus censés inciter les employeurs à garder leurs salariés seniors. La présidente du Medef avait qualifié cette idée « d'erreur » et avait argumenté en mettant en avant les effets pervers de la contribution Delalande. Le ministre a tenu a réaffirmer que l'emploi des seniors était pour le gouvernement « la priorité des priorités », et a ajouté « il y aura des sanctions pour les entreprises qui ne jouent pas le jeu car je veux des résultats rapides ». Xavier Bertrand a aussi indiqué qu'il n'était « pas question de ressusciter la taxe Delalande » et que le doublement de la taxation de préretraites produisait déjà des résultats.

 

Pour finir le ministre du Travail a donné un calendrier plus précis sur le lancement du « rendez-vous » 2008. Il a annoncé qu'il recevrait tous les partenaires sociaux et les acteurs concernés dès le mois prochain, dans l'optique de présenter un texte de loi courant juin.

 

 

(*) Cf. notre article du lundi 11 février « Le Medef se prononce sur l'avenir des retraites ».

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

3 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION