Agirc-Arrco : la négociation avance lentement

Lundi 16 Février 2009 - Actualités réforme 2010

Agirc-Arrco : la négociation avance lentement

Lundi dernier se tenait la 2e séance de négociation de l'accord Agirc-Arrco. Syndicats et patronat ont chacun exposé leur avis pour pérenniser les régimes, mais ils sont encore loin de s'accorder.

 
Lors de la première séance de négociation de l'accord Agirc-Arrco le 27 janvier dernier, les partenaires sociaux ont découvert de nouvelles projections financières dégradées des régimes de retraite complémentaire Agirc-Arrco. Face à ce constat difficile, les partenaires sociaux avaient pour consigne d'apporter chacun leur avis sur les moyens à mettre en oeuvre pour répondre à cette crise et assurer l'avenir de ces régimes qui concernent pas moins de 28 millions de salariés du privé (cadres et non cadres).
Et le moins que l'on puisse dire c'est que si les partenaires sociaux sont d'accord pour garder assurer l'avenir financier des régimes, ils ne sont pas vraiment du même avis quant aux moyens à mettre en oeuvre pour atteindre cet objectif.
 
Le Medef s'est prononcé à plusieurs reprises pour un recul de l'âge légal à 61, 63, voire 65 ans mais les syndicats se sont tous montrés opposés à cette idée, « sachant que les pensions de retraite complémentaires représentent en moyenne 33% de la retraite totale pour les non-cadres et 66% pour les cadres », rapporte Force Ouvrière. «On n’acceptera aucune concession sur ces points. La retraite à 60 ans doit demeurer un droit et le niveau des retraites complémentaires ne peut plus baisser, au risque de paupériser les futurs retraités et de décrédibiliser nos régimes», a prévenu FO.
 
De leur côté, les syndicats souhaitent unanimement la hausse des cotisations retraite. Ils proposent qu’elles soient relevées d’un point à compter de 2010. Le Medef qui était jusqu'à présent contre toute idée de hausse des cotisations a, semblerait-il, mis de l'eau dans son vin lors de cette 2e séance de négociation en proposant deux pistes de travail, comme l'a rapporté la CGT :
 
- « La conjugaison d’une légère augmentation de cotisation avec une baisse du rendement des régimes et un décalage plus modéré de l’âge de départ.
- Le renouvellement pour un an ou deux de l’accord précédent et la préparation avec le gouvernement d’une réforme d’ampleur de l’ensemble des retraites ».
 
La prochaine réunion a lieu demain et portera sur l'harmonisation éventuelle des rendements de l’Agirc et de l’Arrco, les avantages familiaux, l’âge de la réversion, la GMP, la gouvernance des groupes de protection sociale. Les discussions pour la sauvegarde des régimes et les moyens à mettre en oeuvre reprendront donc lors de la réunion suivante le 12 mars, ce qui laisse au patronat et aux syndicats le temps de « de faire le point sur les conséquences à tirer de ces projections » indique la CFDT dans son compte-rendu.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

5 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION