Fillon annonce une hausse des cotisations vieillesse

Mercredi 30 Juillet 2008 - Actualités réforme 2010

Fillon annonce une hausse des cotisations vieillesse

 

Dans une lettre adressée aux partenaires sociaux lundi, le premier Ministre leur a annoncé la prochaine hausse des cotisations vieillesse. Les partenaires sociaux sont unanimement contre cette mesure.

 

Afin de redresser les comptes de la branche vieillesse qui depuis quelques années plongent (le déficit est passé de 1,9 milliards d'euros en 2006 à 5,5 milliards d'euros cette année), le gouvernement a décidé d'augmenter les cotisations vieillesse sur une durée de trois ans et également de réaffecter une partie des recettes et dépenses entre la branche famille et la branche vieillesse.

 

Hausse en trois étapes

Cette décision a tout d'abord été annoncée aux partenaires sociaux (patronat et syndicat) dans une lettre envoyée lundi et rendue publique mardi 29 juillet. Cette décision, tout comme l'allongement de la durée de cotisation à 41 ans était prévue par la loi Fillon de 2003 portant réforme des retraites. Cette hausse des cotisations va se dérouler en trois étapes. Une première hausse de 0,3% interviendra en 2009, une deuxième hausse de 0,4% en 2010 et enfin une troisième hausse de 0,3% en 2011.

 

Toutefois, François Fillon précise que cette hausse se fera « à prélèvements constants, grâce à la diminution parallèle des cotisations d'assurance-chômage ». Il explique que « les marges de manoeuvre dont dispose l'Unedic lui permettront de baisser les cotisations chômage ».

 

La branche famille au secours de la vieillesse

Plus loin dans sa lettre, le chef du gouvernement explique également que « dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2009, le gouvernement proposera ainsi d'achever en deux ou trois ans le transfert à la branche famille du financement des majorations de pension pour les parents de trois enfants ».

 

Face à cette annonce, les partenaires sociaux, patronat comme syndicats se déclarent opposés. Le Medef tout d'abord estime que cette décision « étouffe et appauvrit notre économie et met donc à terme en danger le système qu'elle prétend sauver ». Selon l'organisation patronale, « la seule solution viable [...] est le relèvement de l'âge légal de départ à la retraite ».

 

« Mauvaise direction »

La CGT quant à elle juge que le premier Ministre « persiste dans la mauvaise direction ». Au regard du bilan mitigé de la loi Fillon réalisé par la CNAV réçemment, la CGT s'étonne que le Premier Ministre souhaite toujours en appliquer les principes : « François Fillon persiste dans l’application de cette réforme, qui, après l’augmentation de la durée de cotisation à 41 ans, prévoit le relèvement des cotisations vieillesses pour assurer l’équilibre des comptes d’ici 2020. La CGT réaffirme que la direction choisie par le gouvernement n’est pas la bonne ».

 

A la CFTC, Gabrielle Simon dénonce la méthode employée : « Le gouvernement agit à la va-vite, en catimini, alors que tout le monde est en vacances ». Pour le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, « Il est totalement exclu de baisser les cotisations chômage si cela ne s'accompagne pas d'une meilleure indemnisation des chômeurs, notamment précaires ».

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

6 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION