Nicolas Sarkozy défend l'emploi des seniors

Mercredi 07 Mai 2008 - Actualités réforme 2010

Nicolas Sarkozy défend l'emploi des seniors

Hier, le président de la République était en déplacement dans le Gard où il participait à une table ronde. Il a réaffirmé que l'emploi des seniors, thème de cette réunion, était une priorité du gouvernement.

 

L'amélioration de l'emploi des seniors est une priorité du gouvernement et chacun de ses membres, Xavier Bertrand, ministre du Travail, Christine Lagarde, ministre de l'Emploi ou encore François Fillon, premier Ministre, martellent ce message depuis plusieurs semaines...

 

Hier, c'est Nicolas Sarkozy le président de la République qui a tenu à enfoncer le clou lors d'une table ronde sur le sujet. Il a tout d'abord dénoncé « l'erreur » du partage du travail répondant ainsi à ceux qui pensent que favoriser l'emploi des seniors serait nuisible à l'emploi des jeunes.

 

Ne plus opposer jeunes et seniors

« Ce n'est pas parce qu'on autorise les seniors à travailler plus longtemps qu'on prend des emplois aux jeunes. L'idée la plus fausse en France ça a été l'idée du partage du temps de travail. Nous sommes dans le pays qui a le plus grand nombre de jeunes aux chômage et le plus petit nombre de quinquagénaires au travail ».

 

En effet, si la France a le taux d'activité des seniors le plus bas de l'UE (38%), elle compte également un fort taux de chômage chez les jeunes (20% environ). Mais combattant les idées reçues, le président a insisté « le partage du travail c'est une erreur économique doublée d'un scandale social. [...] La vérité c'est que plus il y a de gens qui travaillent, plus on crée de richesses, plus il y a de croissance et plus il y a de travail pour tout le monde ».

 

Le passage aux 41 ans : un « devoir »

Parmi les mesures annoncées par Xavier Bertrand lundi dernier, Nicolas Sarkozy a notamment insisté sur la fin des mises à la retraite d'office, l'augmentation du taux de surcote à 5%, le durcissement de la dispense de recherche d'emploi (l'âge limite qui est actuellement à 57,5 ans va être progressivement relevé) et le bonus-malus concernant les employeurs.

 

Enfin, à propos du passage aux 41 ans de cotisation, il s'est montré très direct « J'ai un devoir, c'est d'assurer la pérennité du financement de nos systèmes de retraite ».

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

4 commentaires - Voir les commentaires

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION