Retraites : les syndicats se mobilisent

Lundi 31 Mars 2008 - La retraite par métier

Retraites : les syndicats se mobilisent

Après la manifestation de samedi pour la sauvegarde des retraites qui a mobilisé plusieurs dizaines de milliers de personnes, les syndicats se réunissaient aujourd'hui pour définir leur stratégie.

 

« C'est une mise en jambes, une initiative indispensable pour que le débat soit public dans le pays », a déclaré le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault au sujet de la manifestation nationale organisée ce samedi pour peser sur les concertations sur les retraites qui ont débuté jeudi dernier.

 

En effet, lors du premier rendez-vous entre le ministre du Travail et les partenaires sociaux, le ministre Xavier Bertrand avait bien précisé qu'il s'agissait d'une concertation et non de négociations. Après avoir écouter les propositions des partenaires sociaux, M Bertrand devrait rendre publiques les siennes mi-avril. C'est pourquoi les syndicats ont revendiqué samedi la tenue de  « vraies négociations ».

 

Cette mobilisation s'est déroulée à l'appel de la CGT, de Solidaires et de la FSU et a réuni plusieurs de dizaines de milliers de personnes : à Paris ils étaient entre 4 600 personnes (selon la police) et 15 000 selon les syndicats ; à Lyon entre 2 000 et 5 000 ; à Marseille entre 1 500 et 10 000 ; à Toulouse entre 900 et 3 000 ou encore Lille entre 900 et 1 500.

 

Réunion intersyndicale sans la CFDT

Après cette mobilisation, les syndicats avaient décidé de se réunir aujourd'hui. Seule la CFDT n'a pas répondu à l'appel, elle est l'un des rares syndicats à accepter le principe d'un allongement de la durée obligatoire de cotisation à 41 ans.

 

Au sortir de cette réunion intersyndicale, les quatre syndicats participants (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) ont déclarés avoir déterminé de « grandes convergences » entre eux sur le refus du passage à 41 ans, le relèvement du niveau des pensions et la réduction des inégalités.

 

Le secrétaire confédéral FO, Bernard Devy a insisté sur deux conditions jugées essentielles par son syndicat : «  il y a deux points sur lesquels on ne cédera pas: le blocage des compteurs à 40 ans [...] et le relèvement du niveau des pensions, c'est-à-dire une modification des paramètres qui font que chaque année depuis 1993, on assiste à une dégradation progressive du pouvoir d'achat ».

 

Les quatre syndicats ne prévoient pas de nouvelle manifestation pour l'instant et ont décidé de continuer à échanger leurs idées en attendant que le ministre du Travail communique les propositions du gouvernement.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

1 commentaire - Voir le commentaire

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION