Le gel des retraites : un projet économique de l’Espagne

Vendredi 12 Octobre 2012 - La retraite et l'étranger

Le gel des retraites : un projet économique de l’Espagne

Les dirigeants espagnols projettent de geler les retraites

 

Des dispositions drastiques doivent être adoptées si l' Espagne souhaite réaliser des économies palpables pour réduire son déficit budgétaire et pour se conformer aux exigences des bailleurs qui attribuent les fonds d’aide.

Une situation économique critique malgré de nombreuses mesures

Après la Grèce, l’Irlande et le Portugal, c’est au tour de l’Espagne de valser dans le tourbillon de la crise de la dette en Zone Euro. Malgré sa situation économique, les autorités compétentes hésitent à faire appel à un plan de sauvegarde international pour régler ces problèmes de déficits et d’endettement qui sont en constante augmentation.

Ainsi, le gouvernement est contraint de prendre des initiatives très difficiles sur la retraite qui devront être annoncées en même temps que la présentation du budget 2013. Cette démarche serait une preuve de la bonne volonté de l’Espagne à engager des réformes structurelles qui ont toujours été reportées parce que la population n’en voulait pas.    

Bien que Mariano Rajoy ait déclaré qu’il ne toucherait pas aux retraites, il faut savoir qu’il ne lui reste pas beaucoup d’options. Ainsi, même si les retraites ne sont pas réduites, elles vont quand même baisser si elles ne font pas l’objet d’une révision face à l’inflation.

Le gel des retraites serait-il réellement inévitable ?

Plusieurs économistes espagnols estiment que le gel des retraites est une mesure indispensable au point où en est le pays.

Un ajustement des retraites de 1 % devait être appliqué dans le cadre du budget 2012 pour compenser les effets de l’inflation. Cependant, l’inflation est plus élevée que prévu : ainsi, un budget de près de 5 milliards au lieu d’un milliard doit être versé aux retraités en janvier 2013. Si cet ajustement des retraites n’est pas effectué, l’État pourra faire une économie d’environ 5 milliards d’euros.

Comme les autres pays européens qui ont reçu une aide financière, l’Espagne devra réduire ses retraites d’une manière radicale. Un économiste a même déclaré que les allocations de chômage et les coûts d’emprunt doivent également faire l’objet d’une révision pour atteindre rapidement les objectifs imposés par les bailleurs et pour sortir le pays du cercle vicieux du déficit et de l’endettement.

Avec retraite.net retrouvez toute l'actualité de la retraite à l'étranger

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION