Préparer sa retraite : Les types de placements financiers

Jeudi 15 Mars 2012 - Préparer sa retraite

Préparer sa retraite : Les types de placements financiers

Choisir le bon placement pour sa retraite
En général, lorsqu’un salarié part à la retraite, ses revenus diminuent et il peut être confronté à certains problèmes financiers. Heureusement, il existe de nombreux placements qui permettent de mieux préparer sa retraite. Outre les dispositions qu’il faut prendre pour optimiser le montant de sa retraite de base et de sa retraite complémentaire (épargne, rachat de trimestres, attente de l’âge du taux plein, pension de réversion…), il est possible d’améliorer ses ressources financières en choisissant l’investissement le plus adapté à sa situation. Avant se décider, il convient de bien connaitre les avantages et les contraintes de chaque formule.

1-Les types de placements financiers

Il existe plusieurs placements financiers qui permettent de se constituer un revenu supplémentaire appréciable pour la retraite.
a-L’assurance-vie
En 2011, plus de la moitié des familles françaises avec des parents de plus de 50 ans ont choisi l’assurance-vie comme placement de retraite parce qu’elle présente de nombreux avantages. Ce contrat est très apprécié pour sa souplesse : les modalités de cotisation ne sont pas imposées, c’est le souscripteur qui indique le système qui lui convient (versements annuels, uniques, programmés ou libres). Il n’y a pas de durée minimale, le contrat peut être clôturé à tout moment, mais une pénalité fiscale est tout de même appliquée sur les intérêts encaissés. La diversité financière de l’assurance-vie est également un avantage non négligeable, qu’il s’agisse d’un contrat en euros pour miser sur la sécurité ou d’un contrat multisupport largement plus lucratif en cas de gains.
Il est possible de démarrer par un contrat monosupport avant de passer à une assurance-vie multisupport, une fois que les gains sont suffisants pour prendre certains risques. Il est fortement recommandé de bien se renseigner sur les options de gestion proposées par chaque assureur avant de choisir afin de profiter des meilleures conditions. Après huit ans de possession, le souscripteur peut percevoir son capital partiellement ou totalement exempté d’impôt et il bénéficie également d’un abattement. S’il a choisi le système de la rente mensuelle, il jouit d’un régime fiscal allégé qui varie en fonction de son âge. Il est toutefois conseillé de toujours bien s’informer sur les règles fiscales qui s’appliquent au contrat pour souscrire en toute connaissance de cause.
b-Les contrats à annuités variables
Les contrats à annuités variables séduisent de plus en plus de retraités, cependant, il est fortement recommandé de bien comprendre leur fonctionnement avant de s’engager. Cette formule en provenance des États-Unis est actuellement proposée par quelques assureurs qui souhaitent cibler les personnes ayant la cinquantaine et pouvant investir plusieurs milliers d’euros. Ce type de contrat permet de profiter d’avantages fiscaux et de percevoir une rente viagère minimale. C’est grâce à l’épargne constituée par l’assuré qu’il pourra jouir de tous ces avantages lorsqu’il sera à la retraite.
L’ouverture d’un contrat à annuités variables procure une garantie complémentaire qui protège l’épargne de l’assuré des fluctuations du marché tout en lui assurant un revenu minimal à vie. L’assureur effectue un prélèvement annuel sur la valeur de rachat du contrat pour cette garantie complémentaire. Le montant de ce prélèvement varie en fonction de l’âge et du sexe de l’assuré. Il faut noter que le niveau de la garantie proposée n’est pas toujours le même : en effet, elle est fonction de la conjoncture financière et du nombre de nouveaux souscripteurs.
c-Préfon et Corem

La Caisse Nationale de Prévoyance de la fonction publique (Préfon) et le Complément de retraite ouvert à la population des mutualistes (Corem) sont des formules de retraite complémentaire individuelle destinées aux fonctionnaires et aux différents travailleurs de la fonction publique. On peut citer entre autres les agents de l’État, les agents des collectivités diverses, les stagiaires et les conjoints des adhérents. Les souscripteurs ne pourront profiter de ces types de placement qu’à la retraite.

Ils perçoivent, alors, une rente viagère imposée. Il s’agit de régimes à point régis par les articles L 441 et suivants du Code des assurances : pendant la durée du contrat, les cotisations versées sont comptabilisées en points. C’est seulement au terme du plan que les points sont transformés en rente calculée à partir de la valeur de service, une base qui ne peut pas baisser et qui assure un revenu complémentaire satisfaisant à la retraite. La Préfon est administrée par la CNP Assurances et le Corem est géré par L’Union Mutualiste Retraite (UMR).

Bien que ces formules offrent des avantages fiscaux et des garanties intéressantes, la faible valeur de sortie du point retraite ne tente pas les futurs retraités : en 2010, le Préfon offrait un rendement d’environ 4 % quand celui du Corem était de 5,18 %.

 

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION