Plusieurs possibilités pour la réforme des retraites

Jeudi 02 Mai 2013 - Retraite Hollande 2012

Plusieurs possibilités pour la réforme des retraites

Réforme des retraites : de nombreuses pistes qu’il faut considérer

 

Étant donné que la dernière réforme des retraites du 9 novembre 2010 n’a permis que de contourner le problème de déficit, la future réforme se doit d’être plus efficace en la matière. En effet, selon les estimations du Conseil d’orientation des retraites (COR), le déficit du régime général s’élèvera à 25 milliards d’euros en 2020 si aucune disposition n’est prise.

Des mesures efficaces et complètes

En empruntant les mots du président François Hollande lors de sa déclaration publique vers la fin du mois de mars 2013, « des choix courageux » s’imposent pour sauver le système des retraites français. Depuis quelques mois, plusieurs organismes (syndicats, COR, Commission pour l’avenir des retraites, etc.) ont fait des suggestions : entre autres, la hausse des cotisations, la désindexation des pensions de base comme des retraites complémentaires et l’accélération du report progressif de l’âge légal de la retraite prévu par la réforme de 2010. Certains spécialistes pensent qu’un cumul de ces mesures pourrait aider à résoudre le problème plus efficacement.

Rappelons que le déficit ne cesse d’augmenter et atteindra facilement les 21,3 milliards d’euros en 2017 contre 14 milliards d’euros en 2011 et 18,8 milliards d’euros en 2014.

L’inégalité des différents régimes de retraite

Bien qu’il s’agisse d’un sujet très sensible, la question de l’inégalité des régimes doit quand même être abordée. Par exemple, le budget consacré aux régimes spéciaux ne cesse d’augmenter : 6,6 milliards d’euros en 2012 contre 5,4 milliards d’euros en 2008 et 4,2 milliards d’euros en 2005. De leur côté, les agents de la fonction publique partent très tôt à la retraite en recevant les pensions les plus élevées : les fonctionnaires d’État partent vers 57 ans et 1 mois et perçoivent une retraite qui équivaut à 75 % de leurs revenus en 2012. L’âge de départ est encore plus avancé pour les employés de la RATP (55 ans et 6 mois) et de la SNCF (53 ans et 9 mois). Les salariés du privé partent à 61 ans et 3 mois et touchent 70,5 % de leur salaire en 2012. Les professions libérales ne liquident leurs droits qu’à 63 ans et 8 mois en moyenne.

 

Avec retraite.net retrouvez toute l actualité de la retraite

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION