Préfon : retraite complémentaire pour les fonctionnaires

Mercredi 11 Avril 2012 - La retraite par métier

Préfon : retraite complémentaire pour les fonctionnaires

L’association Préfon : un régime de prévoyance complémentaire
Le régime Préfon a été instauré en 1967 par la Caisse Nationale de Prévoyance de la Fonction Publique. Il s’agit d’un régime de retraite complémentaire par capitalisation qui permet aux fonctionnaires de cotiser afin de percevoir une rente viagère à la retraite. Ce régime est réservé aux agents de la fonction publique, aux anciens agents publics et aux conjoints des adhérents.
Les objectifs du régime de retraite complémentaire Préfon
L’association Préfon a créé Préfon-retraite afin de permettre aux fonctionnaires qui le souhaitent de profiter d’une prévoyance complémentaire à la retraite. Les assurés sont représentés par les membres de l’association auprès des pouvoirs publics et des responsables des régimes existants. Les cotisations des affiliés sont toujours bien investies afin de garantir la rentabilité de cet investissement.
Le fonctionnement du régime Préfon
Les affiliés peuvent choisir entre 13 classes de cotisation en fonction de leur possibilité financière. Ils sont libres de déterminer les modalités de paiement de leur cotisation : virement, prélèvement automatique ou précompte.
Les cotisations versées sont transformées en points retraite définitivement acquis. Ce système permet de lutter contre la dévaluation du capital. En effet, la valeur du point ne peut pas être revue à la baisse.
À partir de 55 ans et jusqu’à 70 ans, il suffit de faire une demande pour commencer à percevoir une rente viagère dont le montant dépend du nombre de points accumulés au fil des années. L’affilié peut faire sa demande même s’il n’a pas encore liquidé ses droits à la retraite et qu’il continue de travailler.

Le régime de retraite Préfon est idéal pour se constituer une retraite complémentaire sans avoir à se soucier de la gestion des fonds. En plus, il ya des cas exceptionnels qui permettent de profiter d’un déblocage anticipé : invalidité, surendettement, décès du conjoint ou du partenaire d’un Pacs, liquidation judiciaire ou fin des droits aux allocations d’assurance chômage à la suite d’un licenciement.

Avec retraite.net préparez votre départ à la retraite.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION