Protéger son conjoint à la retraite

Lundi 15 Avril 2013 - Etre à la retraite

Protéger son conjoint à la retraite

Retraite : Protéger son conjoint à la retraite
 
Protéger son conjoint lorsqu’on est à la retraite, c est mettre à l’abri l’autre si l on vient à disparaître.

Il existe 3 façons de pouvoir protéger son conjoint à la retraite :

    I-                    La succession

 
Le conjoint survivant est considéré comme un héritier, sauf s’il y a divorce ou séparation.
Sinon, le conjoint survivant peut hériter de tout ou se retrouver à partager avec sa famille.
Il est donc important de protéger son conjoint de son vivant.
 
Il y a 5 cas de figures dans le cadre de la succession :
 
1-      Le défunt a des enfants nés de cette union avec son conjoint
 
Au décès, le conjoint survivant a le choix entre :
  1. L’usufruit des biens du défunt
  2. La propriété du quart
 
Si le conjoint survivant n’exprime pas son choix par écrit dans le délai de trois mois, il optera pour l’usufruit par défaut.
Sinon tous les autres héritiers pourront exercer leur option.
 
2-      Le défunt laisse des enfants d’une autre union
 
Le conjoint recueille la propriété du quart des biens du défunt.
 
3-      Le défunt ne laisse pas d’enfant et qu’il a des parents encore vivants
 
Le conjoint survivant et les parents survivants partagent le patrimoine, les biens. A raison d’un quart chacun.
 
4-      Le défunt n’a pas d’enfant, pas de petits enfants, pas de parents
 
Le conjoint survivant hérite de tout. Sauf : tout ce que le défunt avait reçu par donation ou succession de ses parents.
 
5-      Le défunt ne laisse que son père ou que sa mère
 
Dans ce cas, le conjoint survivant hérite des trois quarts des biens du conjoint défunt. Et le parents survivant, le quart restant.
 
Information : un mariage sans le régime de la séparation de biens, à votre décès votre conjoint n’a aucun droit sur votre patrimoine. De son vivant, il faut prévoir une clause de donation entre époux. Ce qui permettra dans le cadre d’un contrat de mariage, que le conjoint survivant puisse bénéficier d’une partie ou de la totalité des biens du conjoint défunt.
 
Quel est le meilleur choix à faire, pour protéger son conjoint ?
C’est d’adopter le régime de la communauté universelle. Au décès, le survivant récupère la moitié des biens de la communauté plus sa part dans la succession. Sinon, prévoir de son vivant, une clause pour que votre conjoint puisse recevoir l’intégralité des biens.
 

II-                  Le logement

Le conjoint survivant a droit à la jouissance gratuite du logement occupé à titre de résidence principale et du mobilier un an à compter du décès. Dans le cas, où le conjoint survivant occupe le logement en location, les loyers sont à la charge de la succession. C'est-à-dire des autres héritiers. Le conjoint survivant peut louer le logement et donc en récupérer l’argent pour trouver une autre solution d’hébergement : C’est un droit d’usage et d’habitation.
Dans le cas où la valeur de ce droit est inférieure à sa part de succession, il a le droit à un complément. Dans le cas inverse, le conjoint survivant conserve tous les bénéfices.
Ce droit peut-être traduit par une rente viagère ou sous forme de capital.
Le conjoint survivant est dans le besoin, il peut réclamer une pension aux héritiers.

 

     III-                L’épargne

Deux aspects de l’épargne sont à retenir :

  1. Epargner sur un contrat d’assurance-vie
  2. Nommer son conjoint comme bénéficiaire des contrats d’assurance vie ou de prévoyance
 
Avec retraite.net retrouvez tous les conseils pour protéger son conjoint de son vivant.

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION