Réforme des retraites : les pistes les plus probables

Jeudi 02 Mai 2013 - Retraite Hollande 2012

Réforme des retraites : les pistes les plus probables

Des solutions de plus en plus concrètes pour la future réforme

 

Après quelques mois de concertation et d’analyse, les solutions pour la réforme des retraites se concrétisent progressivement. Le travail des différentes commissions (Commission pour l’avenir des retraites et le Conseil d’Orientation des Retraites consiste à trouver les pistes qui conviennent aussi bien au gouvernement qu’aux partenaires sociaux (patronat et syndicats).

Trois pistes qui seront certainement retenues

Déjà annoncé par le président François Hollande à la fin du mois de mars 2013, l’allongement de la durée de cotisation est la mesure la plus probable : étant donné que les retraités vivent de plus en plus longtemps, la durée de cotisation doit être adaptée. Ainsi, après la négociation avec les partenaires sociaux, les mesures qui en découleront seront plus concrètes.

Toujours au mois de mars dernier, le député du parti socialiste Jean-Marie Le Guen a proposé que le report progressif de l’âge légal de départ à la retraite soit accéléré pour qu’il soit fixé à 62 ans à partir de 2015 au lieu de 2017 comme le prévoit la réforme de 2010. En effet, cette piste est intéressante parce qu’elle permettrait, selon des chiffres publiés par Capital, de réaliser une économie de 12,5 milliards d’euros par an.  

La fiscalisation ou la suppression de la majoration accordée aux parents d’au moins trois enfants est la troisième piste qui pourrait être appliquée lors de la future réforme des retraites. Ses bénéficiaires touchent au moins l’équivalent de 10 % de leur pension et cette somme est exemptée d’impôt. La fiscalisation de ce supplément assurera à l’État une recette de 850 millions d’euros. Si ce dispositif venait à être supprimé lors de la prochaine réforme, la caisse nationale d’assurance vieillesse réaliserait une économie de 6 milliards d’euros.

La désindexation des pensions de retraite de base, une piste controversée

Depuis le 1er avril dernier, les pensions complémentaires sont désindexées pour les 3 prochaines années et cette décision pourrait s’étendre aux retraites de base. Le taux de l’inflation ne sera donc plus une référence pour la revalorisation des pensions. Pourtant, la baisse du pouvoir d’achat pourrait occasionner un autre problème économique et provoquer un tollé général.

Bien que les Français soient disposés à faire des efforts, les retraités ont subi au cours des dernières années un coup de rabot progressif de leurs revenus qu’ils perçoivent comme des attaques. En tout cas, le gouvernement consultera toujours les partenaires sociaux avant d’imposer de nouvelles mesures.     

 

Avec retraite.net retrouvez toute l actualité de la retraite

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION