La fiscalité à l’étranger lorsque l on est retraité

Lundi 23 Juillet 2012 - La retraite et l'étranger

La fiscalité à l’étranger lorsque l on est retraité

La fiscalité à l’étranger lorsque l on est retraité

Les conditions sont restreintes pour ne plus être « résident fiscal français ».

Dans le cas où le retraité rempli les conditions strictes, vous pourrez être exonérés de prélèvements sociaux. Le retraité aura à payer une cotisation de 3.2% prélevée sur sa pension de base et de 4.2% sur sa retraite complémentaire.

Comment connaître la fiscalité du pays d’exil ?

Pour connaître la fiscalité s’appliquant à chaque revenu, n’hésitez pas à consulter la convention bilatérale signée avec votre pays d’accueil. Dans le cas où rien n’a été signé, vous risquez la double imposition.

Certaines conventions prévoient la taxation des pensions en France. D’autres dans le pays d accueil.

Les barèmes d’impôt sur le revenu ?

Attention les barèmes d' impôt sur le revenu ne sont pas toujours favorables.  Dans les pays à niveau de vie plu s faible, les seuils sont plus bas.

Le quotient conjugal n’existe pas partout. Il est possible que vous soyez défavorisés en cas d importants écarts de revenus dans votre couple.

Quant à l impôt sur la fortune, si vous n avez plus votre résidence fiscale en France, seuls vos biens dans l’Hexagone y seront soumis à l’ exception de certains placements financiers-comptes, actions, assurance-vie, etc.

Avec retraite.net retrouvez toute l’actualité de la retraite et la réforme Hollande

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION