Les représentants syndicaux et patronaux ont évoqué leurs exigences

Jeudi 16 Mai 2013 - Retraite Hollande 2012

Les représentants syndicaux et patronaux ont évoqué leurs exigences

Patronat et syndicats ont énoncé leurs préconisations pour la future réforme des retraites

 

Reçues à tour de rôle par le premier ministre Jean-Marc Ayrault à Matignon dans la matinée du lundi 13 mai 2013, les huit organisations syndicales et patronales ont exposé leurs idées et leurs propositions pour aider le gouvernement à prendre les bonnes décisions lors de la prochaine conférence sociale (21 et 22 juin 2013) et lors de la réforme des retraites prévue pour l’automne 2013. À la fin des entretiens, le premier ministre s’est rendu compte qu’il serait difficile de trouver des solutions qui satisferont tout le monde.

Les représentants patronaux soutiennent l’allongement de la durée de cotisation

C’est à l’unanimité que le patronat a parlé devant le premier ministre : les représentants sont contre toutes les formes d’augmentation des cotisations ou de diminution des pensions pour résorber le déficit qui est estimé à 20 à 25 milliards d’euros en 2020 si aucune disposition n’est prise.

Laurence Parisot, présidente du Medef, préfèrerait l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans d’ici 2020 et le report de l’âge légal de départ à la retraite à au moins 65 ans en 2040. De son côté, la CGPME souhaite que les différences entre les salariés privés et les agents de la fonction publique soient plus rapidement éliminées en particulier au niveau des modalités de calcul des pensions de retraite.

Des idées divergentes chez les syndicats

Les représentants syndicaux ont présentés plusieurs solutions : certaines organisations comme la CGT ne veulent pas que les paramètres soient modifiés : elles souhaitent que la hausse des revenus soit maintenue afin de favoriser le retour à la croissance. Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO a, quant à lui, fixé des caps à ne pas franchir lors de la réforme : il est contre l’allongement de la durée de cotisation, la désindexation des pensions et le report de l’âge de départ. Par contre, il soutient les augmentations de cotisations. Il a rajouté que le remplacement du système par répartition par un régime par points ne serait pas judicieux.

Si la CFDT n’a pas encore indiqué sa position, Laurent Berger, son secrétaire général a déclaré qu’il ne cautionne pas un « énième replâtrage » et une « réforme financière » qui ne changeront pas les inégalités entre les régimes.

 

Avec retraite.net retrouvez toute l actualité de la retraite

Envoyer cet article à un ami

Vos réactions

0 commentaire - Soyez le premier à réagir sur cet article

Vous devez être identifié pour déposer des commentaires !
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous avec le formulaire en haut de page.
Sinon cliquez ici : INSCRIPTION